Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito : Dementia Champions

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/11/2015

0 commentaires
Annie de VivieMerci à la revue de presse de la Fondation Médéric Alzheimer de nous proposer une veille internationale sur les initiatives autour de la maladie, sur les personnes malades.

J’ai repéré cette semaine la mobilisation de l’association écossaise des amis de la démence (www​.dementiafriendsscotland​.org).

Ces bénévoles s’invitent dans les entreprises où les personnes malades ou leurs aidants travaillent, chez les commerçants, chez les opérateurs habitat (pour adapter les logements), chez les notaires pour expliquer la maladie d’Azheimer et les nécessaires anticipations, adaptations qu’elle implique (directives anticipées, personne de confiance).

L’association écossaise propose aussi aux personnes malades de devenir des « dementia champions » pour défendre leurs droits et aider leurs pairs à rester autonomes pour la vie courante le plus longtemps possible.

Les vidéos de l’association montrent comment les acteurs de la vie publique, les commerçants, les voisins, les policiers… peuvent devenir des amis de la maladie”. Aider à payer ses courses, à faire ses comptes, à se protéger…
Il n’est pas nécessaire de connaître une personne malade pour devenir ami de ces maladies”, précise l’association.

Je veux rester vivant, impliqué et créatif” expliquent ces Dementia Champions”.

On peut voir aussi cette semaine la mobilisation de France Alzheimer pour ouvrir l’art et les musées aux personnes malades, ou cette exposition de peintures dans la Manche qui mobilise la créativité artistique des résidents malades en maisons de retraite médicalisées.

Notre culture française se moque souvent de ces valorisations d’égo à l’anglo-saxonne (les champions du mois”).
Mais peut-être que la valorisation de personnes malades volontaires, championnes dans leur vie quotidtenne”, pourrait aider tout à chacun, quand le diagnostic tombe.

Nous sommes tous amenés à rencontrer ces personnes malades, à devenir leurs amis”.

Autant nous y préparer, à partir de leurs mots, de leurs expériences, de leurs conseils.

Partager cet article

Sur le même sujet