Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Ce qui change au 1er janvier 2016

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/01/2016

0 commentaires
eurosComme chaque année, le début de l’année est marqué par quelques changements, évolutions de tarifs ou de prix. On fait le point.

Le SMIC

- salaire minimum interprofessionnel de croissance — augmente de 0,6 %.

La prime d’activité qui remplace le RSA activité et la prime pour l’emploi (PPE) est une aide financière à destination des travailleurs modestes. Elle a pour objectif d’inciter ces travailleurs (salariés ou non salariés) à l’exercice ou à la reprise d’une activité professionnelle tout en soutenant leur pouvoir d’achat.

Le plafond de la sécurité sociale est revalorisé de 1,5 % par rapport au plafond 2015.

Le prêt à taux zéro (PTZ) bénéficiera à un plus grand nombre de ménages avec l’augmentation des plafonds de revenus pris en compte (74 000 € contre 72 000 € auparavant en zone A pour un couple avec deux enfants par exemple).

Les prix du timbre-poste augmentent de 3,6 % en moyenne. Pour les particuliers, le prix du timbre de la lettre prioritaire passera de 0,76 € à 0,80 € et celui de la lettre verte de 0,68 € à 0,70 €.

Les taxis : En 2016, les tarifs sont plafonnés à :
- 3,83 € de prise en charge ;
- 1,05 € (ou 1,06 € pour les taxis parisiens) d’indemnité kilométrique (prix du kilomètre parcouru) ;
- 35,26 € (ou 35,43 € pour les taxis parisiens) pour le prix maximum horaire concernant la période d’attente (en cas de réservation par le client) ou de marche lente.

Une couverture complémentaire santé collective (mutuelle d’entreprise) doit être proposée par l’employeur à tous les salariés n’en disposant pas déjà, en complément des garanties de base d’assurance maladie de la Sécurité sociale.

Certains anciens travailleurs immigrés ayant de faibles ressources et vivant seuls en France en résidence sociale ou en foyer de travailleurs migrants pourront bénéficier d’une aide à la réinsertion familiale et sociale dans leur pays d’origine.

À partir du 1er janvier 2016, la France va compter 12 régions métropolitaines (contre 21 auparavant), la Corse étant une collectivité territoriale à statut particulier.

Partager cet article

Sur le même sujet