Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le Chant du Merle, un film de Frédéric Pelle

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/03/2016

0 commentaires
Affiche le chant du merleAurélie est serveuse à l’hôtel de la Tour, en Corrèze.

Mais elle s’occupe aussi d’un vieux monsieur, Monsieur Verlhac, que l’on n’« empêche » de rien mais qui doit prévenir lorsqu’il part se promener ou décide d’aller faire un tour. Elle l’aime bien ce vieux monsieur, elle y est même très attachée, partageant avec lui des promenades en forêt et l’accompagnant en unique confidente à ses rendez-vous médicaux.

Entre le club d’ornithologie où elle apprend à imiter le chant du merle et sa mère avec qui elle dîne le soir, la vie s’écoule tranquillement. Des moments simples, partagés où le temps qui passe semble lui convenir.

Jusqu’à l’arrivée de François, un représentant de commerce qui vend des boules à neige, des gogolites, des objets qui ne servent à rien, mais dont les femmes raffolent. Aurélie tombe sous le charme de ce beau parleur, mystérieux et un brin embobineur… qui lui propose de partir loin, d’ouvrir un restaurant sur une plage d’Abidjan… tout en la mêlant à des histoires louches…

Ce film est d’une grande délicatesse. Des liens qui unissent les personnages, le petit larcin du grand-père dans la cuisine de son propre fils, la confiance et la tendresse tissées plan après plan, la manière dont les protagonistes bougent, se déplacent, s’habillent… Tout est simplicité, pudeur et fragilité.
Un beau film, sans musique, où le réalisme prime et plonge le spectateur au cœur de la réalité de la vie d’une jeune fille dans un village auvergnat.

Le Chant du Merle, un film de Frédéric Pelle
Avec Adélaïde Leroux, Nicolas Abraham, Myriam Boyer, Patrick d’Assumçao, Pierre Bousset…

Partager cet article

Sur le même sujet