Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Aidants : valoriser vos compétences

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 25/04/2016

0 commentaires

VAE

Annie de VivieVous aidez un proche quotidiennement.

Cela veut dire que vous connaissez la fragilité, la/​les maladies, les traitements, les besoins.
Vous dialoguez régulièrement avec le médecin traitant.
Vous êtes peut-être aussi devenu la personne de confiance de votre proche.
Vous connaissez les associations de malades, de soutien, et vous vous formez régulièrement sur ces questions. Certains deviennent même référents/​compagnons/​tuteurs d’autres aidants.
Partager son ressenti entre aidants, entre personnes qui vivent la même chose, entre pairs, ça n’a pas de prix.

Vous êtes devenu incollable sur l’aménagement du logement pour le rendre accessible, éviter les chutes, faciliter la vie dans la salle de bain, les WC, la cuisine. Les aides techniques, les protections pour l’incontinence n’ont plus de secret pour vous.

Vous savez aussi proposer des activités personnalisées à votre proche pour qu’il reste connecté, qu’il se sente utile dans la famille (voir les témoignages de Vieillir le grand vertige”), parmi les générations.

Avec votre proche, vous vous êtes renseigné sur les habitats alternatifs, les solutions de répit, les accueils de jour, temporaires, dans des établissements médicalisés ou non. Ils sont parfois plus adaptés que le domicile. Ils permettent à votre proche de découvrir autre chose et à vous de souffler et de vous occuper de vous !

En tant qu’aidant, vous êtes aussi devenu un connaisseur des services qui peuvent intervenir au domicile. Des aides à domicile que votre proche emploie directement (sous votre regard) aux entreprises ou associations prestataires mandataires, prestataires en passant par les infirmiers, kinés libéraux et les services de soins (infirmiers/​SSIAD, hospitalisation à domicile/​HAD, équipes mobiles de soin palliatifs).

Coordonner tout ce petit monde est une vraie gageure. Pallier leurs manques, les remplacer au pied levé aussi !

Surtout si vous êtes éloigné, vous avez tissé autour de votre proche un réseau d’aides et d’alertes : voisins, facteur, médecin, intervenants à domicile, télé-alarme… Vous repérez les négligences, les situations à risque de maltraitance et savez qu’il faut en parler.

Vous êtes surement amené à gérer les aspects administratifs de la vie quotidienne : les factures, les comptes, les aides financières comme l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), les aides sociales des caisses de retraite, mutuelles, des collectivités locales, les aides au logement, les réductions d’impôts.
Certains deviennent le curateur, le tuteur de leur proche. Toujours en lien avec les autres membres de la famille.

Vous êtes donc à la tête d’une PME familiale !

Et bien, si vous le souhaitez, vous pouvez valoriser cette expérience en passant des diplômes assortis (pour aider les aidants, piloter un service d’aides). Votre expérience permet d’obtenir des équivalences (VAE : valorisation des acquis de l’expérience).

Et demain… en faire votre métier !

Partager cet article