Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les Voisins solidaires face aux inondations

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/06/2016

0 commentaires
Inondation affiche voisins solidairesLes inondations de la semaine dernière ont déjà causé quatre décès, dont trois personnes âgées. Sans compter toutes celles dont les maisons ont été ravagées, les biens détruits. Au total, 20 000 Français ont été évacués. Face à la catastrophe, la solidarité est plus que jamais de mise. En situation d’urgence, mais aussi après la décrue.

Pour parer à l’urgence, il est tout d’abord essentiel d’alerter

. Les personnes vulnérables habitant dans les zones à risques ont tout intérêt à se faire connaître auprès de la mairie, et à appeler les pompiers (18 ou 112) dès que l’eau monte.

Si l’un de vos proches âgés habite dans l’un des départements touchés, vous pouvez consultez l’outil en ligne Vigicrues qui vous donnera des informations détaillées sur la situation, les évolutions prévues, les conséquences possibles…

N’hésitez pas à signaler votre proche et ses difficultés éventuelles aux services municipaux, et à alerter les pompiers si vous n’avez pas de nouvelles.

Une fois la décrue amorcée, restent les questions du nettoyage, de la réinstallation. « Les victimes, et notamment les personnes âgées vulnérables, vont se retrouver dans des maisons détruites. Qui va nettoyer, qui va les aider à se rééquiper ? », interrogeait Atanase Perifan, le créateur de la Fête des voisins et du réseau Voisins solidaires le 2 juin dernier.

L’association a donc décidé de faire appel à la mobilisation des habitants des départements touchés pour apporter leur aide aux victimes, en complément des services municipaux.

« Beaucoup de personnes sont prêtes à agir, mais ne savent pas comment. Nous voulons cordonner cet effort et organiser l’entraide pour être plus efficace. »

Les personnes qui le souhaitent sont invitées à devenir membres du réseau pour participer à des actions de soutien aux victimes (nettoyage, hébergement temporaire, services divers…).

« S’il n’existe pas collectif humain lors de ces événements difficiles, si nous ne nous mobilisons pas pour l’intérêt général, alors il manque un maillon de la chaîne, ce qui fait dérailler tout le système », a approuvé Pascale Boistard, secrétaire d’Etat en charge des personnes âgées.

Partager cet article

Sur le même sujet