Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Les aidants salariés trouvent que les entreprises ne les soutiennent pas assez

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 27/06/2016

0 commentaires

8ème baromètre Unaf — OPE

Le 8ème Baromètre OPE (Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise) sur la conciliation entre vie professionnelle, vie personnelle et vie familiale, en partenariat avec l’Unaf, montre que ce sujet est majeur pour les salariés.


Après une amélioration en 2015, le nombre de salariés insatisfaits, qui considèrent que leur employeur ne les aide pas assez à concilier leurs temps de vie, repart à la hausse.

En 2016 comme en 2015, plus de six salariés sur dix estiment donc que leur entreprise ne fait pas beaucoup de choses” pour les aider à équilibrer leur temps de vie.

Parmi les mesures attendues
60 % concernent l’organisation du travail : souplesse des modalités et horaires de travail (43 %), possibilité d’aménager les horaires de travail en fonction des contraintes parentales (39 %), horaires et charge de travail raisonnables pour les collaborateurs (36 %), règles simples de vie quotidienne comme éviter les réunions tôt le matin ou tard le soir (26 %) télétravail et travail à distance (26 %), organisation efficace des réunions (19 %).

30 % demandent un soutien financier : mutuelles avantageuses pour les familles (33 %), congés familiaux rémunérés (18 %), aide au financement des modes de garde, de la scolarité et des études (17 %).

10 % sont d’ordre managérial : sensibilisation et formation des managers à la prise en compte de l’équilibre des temps (18 %).

Aider un parent âgé et travailler
Le fait d’avoir des enfants est souvent connu dans l’entreprise, mais ce n’est pas le cas pour le salarié aidant familial, précise l’étude.
Les aidants souffrent le plus du présentéisme exigé par leur entreprise et trouvent que le temps qu’ils consacrent à leur vie professionnelle est trop important (41 % d’entre eux). Ils souhaiteraient pouvoir en parler lors d’entretiens spécifiques avec leur hiérarchie ou à l’occasion des départs ou retours de congés familiaux. La mise à disposition d’experts et de services d’accompagnement par leur employeur les aiderait à avoir de la visibilité sur les droits, les aides et les ressources disponibles pour la personne aidée.

Etude/​sondage
Ce baromètre s’appuie sur un sondage Viavoice réalisé pour l’Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise, en ligne du 25 février au 10 mars 2016, auprès d’un échantillon de 1002 salariés représentatifs des salariés résidant en France métropolitaine (65 % sont des salariés parents d’enfants de moins de 25 ans à charge).

Accédez à l’étude Unaf/​OPE dans son intégralité.

Partager cet article