Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Paris, Le Havre : créer, chanter, vivre malgré la maladie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 04/07/2016

0 commentaires

Tissages, photos, collages, textes… Nous ne sommes pas dans une galerie d’art, mais bien à l’accueil de jour Villa Rubens (Paris). Les 23 et 24 juin, l’établissement ouvrait ses portes aux visiteurs, qui ont pu découvrir les réalisations des personnes accueillies, nées tout au long de l’année. Au Havre, la veille, quatre personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer montaient sur scène, au musée Malraux, pour entonner des airs d’opéra. Deux beaux projets placés sous le signe de l’ouverture et de la culture.

Photo oeuvre accueil de jourLe musée Cernuschi, la fondation Louis Vuitton, la BNF… Depuis septembre dernier, une sortie culturelle mensuelle est organisée par l’accueil de jour parisien.

« Les personnes sont accueillies dans les musées par un guide sensibilisé à leurs pathologies, avec un coordonnateur de l’association Culture et Hôpital pour faire le lien entre les deux milieux », explique Cécile Mainguy, la psychologue de la structure.

A l’issue de la visite, les participants sont invités à mettre la main à la pâte, en s’inspirant des œuvres qu’ils ont découvertes. « Ce temps de création a pour but de conserver une trace, mais aussi de servir de support d’échanges avec les proches. »

Pour ces personnes fragilisées par la maladie, la création remplit des fonctions essentielles : s’exprimer, prendre confiance, transmettre, mais aussi être acteurs de leur vie et de la cité.

Elles ont ainsi participé à la création d’un ouvrage commun, associant les bénéficiaires de centres médico-sociaux et les habitants du 13ème arrondissement. La présentation du fruit de leur travail, un grand livre en tissu sur le thème des étoiles, a donné lieu à un événement festif à la Maison de Madame Arthur, auquel tous les co-créateurs étaient conviés.


La liste des choses à ne pas oublier






ChoraleAu Havre aussi, culture rime avec ouverture.

Le 22 juin, quatre résidents de l’Ehpad les Iris souffrant de troubles cognitifs se sont produits devant une centaine de spectateurs au musée Malraux pour une concert lyrique.

La performance fait suite à plus de six mois d’apprentissage et de répétitions avec une musicothérapeute. Ce projet, mené par les associations Music’o Seniors et France Alzheimer, démontre lui aussi que la maladie n’empêche ni la création et l’expression, ni de prendre part à la vie de la cité.


Voir la vidéo



Partager cet article

Sur le même sujet