Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Le Brexit ravive l'âgisme

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 11/07/2016

0 commentaires

L’âge : donnée manipulée et manipulable

Annie de VivieLes écrits qui viennent de suivre le Brexit rappellent cette célèbre phrase de Pierre Bourdieu « l’âge est une donnée biologique socialement manipulée et manipulable ».

La catégorisation et le classement des votes par âge (qui touchent aussi bien les « jeunes » que les « vieux ») dont des facteurs de ségrégation sociale et de réification des individus explique sans relâche Bernard Ennuyer, sociologue, ancien directeur de service d’aide à domicile et membre du Collectif Une société pour tous les âges” (avec Agevillage).

Il dénonce cette assignation de « comportement type par âge (“les vieux” votent le Brexit). C’est une négation complète de la singularité et de l’essence même de l’être humain. Les vieux” sont des individus uniques, différents, de classes d’âges, de CSP (catégories socio-professionnelles) multiples, vivant des réalités particulières (lieu de vie, santé, relations sociales…).

Il est rejoint cette semaine par Rosa Kornfeld-Matte, expert indépendant de l’Onu pour la surveillance des droits de l’homme pour les personnes âgées, qui estime que les critiques envers les personnes âgées au sujet du vote exprimé lors du référendum britannique sont regrettables”. Des voix se sont ainsi élevées pour demander de baisser le niveau de l’âge maximal requis pour s’exprimer par voie de référendum ! Rosa Kornfeld-Matte indique que l’âge élevé représente souvent une source dangereuse de discrimination sociale. Elle estime qu’il ne faut pas considérer la vieillesse comme un moyen pour mesurer les compétences d’une personne dans les questions politiques.

En France on se souvient du tollé qu’avait soulevé en 2010 les propos de Martin Hirsch sur le retour d’un suffrage censitaire qui donnerait deux voix aux jeunes quand les vieux en ont qu’une”. Il faut donner autant de voix qu’on a d’années d’espérance de vie. […] Quelqu’un qui a 40 ans devant lui devrait avoir 40 voix, quand celui qui n’a plus que 5 ans devant lui ne devrait avoir que 5 voix. »

Cette ségrégation par âge, cet âgisme, doivent être combattus sans relâche !

Partager cet article