Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maladie de Lyme, morsure de tique : un risque insuffisamment pris en compte

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 01/08/2016

0 commentaires
Douleurs musculaires, troubles neurologiques, paralysie partielle des membres… Une morsure de tique peut avoir de graves conséquences. Pour lutter contre ce risque, le ministère de la Santé mise sur la prévention et annonce la mise en œuvre prochaine d’un un plan d’action national. Insuffisant et trop tardif, jugent de nombreux médecins ainsi que des associations de patients.

Tique par André Karwath aka Aka (Travail personnel) [CC BY-SA 2.5 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5)], via Wikimedia CommonsLa maladie de Lyme, transmise par les morsures de tique

, touche des dizaines de milliers de personnes chaque année : près de 30 000 selon l’Institut national de veille sanitaire, bien plus selon les 100 médecins emmenés par le professeur Christian Perronne, chef du service infectiologie de l’hôpital de Garches (92), qui ont lancé un appel d’urgence à la ministre de la Santé en juillet.

La maladie est probablement sous-diagnostiquée, le test de dépistage remboursé n’étant pas fiable, affirment-ils. Or si elle est détectée tôt, elle se soigne bien.

Députés et sénateurs s’inquiètent eux aussi du manque de fiabilité de ce dépistage, souligne le Canard enchaîné, sans oublier les associations de patients.

Face à cette levée de bouclier, le ministère annonce qu’il présentera son plan en septembre. En attendant, un dépliant de prévention a été publié. Seul problème, il est truffé d’inexactitudes…

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

Particulièrement actives entre avril et novembre, les tiques se rencontrent principalement en forêt.

Elles peuvent transmettre borréliose de Lyme, ou maladie de Lyme. Dans un premier temps, la personne atteinte développe un érythème migrant, un symptôme indolore qui prend la forme d’une marque rouge en forme d’anneau sur la peau.

Dans les mois, parfois les années suivantes, des complications graves apparaissent. Elles affectent le système nerveux, les articulations ou les muscles.

Que faire pour éviter la maladie ?

D’abord, prévoyez des vêtements couvrants lors de vos promenades en forêt.

Au retour, vérifiez que vous n’avez pas été attaqué : si la morsure est indolore, la tique reste souvent accrochée là où elle a mordu.

Pour l’ôter, privilégiez les pinces spécifiques — tire-tiques -, vendues en pharmacie.

Et dans tous les cas, surveillez votre peau dans le mois suivant la sortie : si une tâche rouge et circulaire apparaît, consultez immédiatement votre généraliste.

A noter : au premier stade de la maladie, un traitement antibiotique suffit pour l’éliminer.

Pour mieux comprendre, UFC-Que Choisir a consacré un article complet à la maladie de Lyme et aux tiques.

Partager cet article

Sur le même sujet