Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Déshydratation, surhydratation : comment trouver le bon équilibre ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 08/08/2016

0 commentaires
En cas de fortes chaleurs, nous avons souvent le même réflexe : boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation… et inciter nos aînés à faire de même. Mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, trop boire peut être dangereux, en particulier pour les personnes âgées.

Déshydratation, surhydratation : comment trouver le bon équilibre ?

Le professeur Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l’université de Marseille, donnait l’alerte en juillet sur France 3 : « Les vieux, les vieillards ne transpirent pas donc ils ne perdent pas d’eau. De même que leur fonction sudorale” est ralentie, leur système urinaire est plus lent avec le grand âge, donc les faire boire excessivement c’est prendre le risque de les noyer. C’est un véritable danger. »

Reste que lors de l’épisode caniculaire du mois dernier, l’Agence nationale de santé publique (Santé publique France) a observé une augmentation des appels à SOS médecins et des passages aux urgences pour des pathologies liées à la chaleur. Ce sont les personnes âgées de 75 ans et plus qui ont été les plus touchées, principalement par la déshydratation, mais aussi par l’hyponatrémie, qui peut être causée par la déshydratation comme la surhydratation.

Dans plus de 75 % des cas, ces passages aux urgences se sont soldés par une hospitalisation.

Comment, alors, s’hydrater sans danger quand on est âgé ? Selon le professeur San Marco, limiter l’ingestion d’eau à 1,5 litre, comme le reste de l’année, et opter pour la brumisation pour se rafraîchir et pallier le ralentissement de la fonction sudorale.

Partager cet article

Sur le même sujet