Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Photographie : Didier Carluccio met en lumière les aînés

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 08/09/2016

0 commentaires
Depuis une vingtaine d’années, Didier Carluccio pose un regard engagé et bienveillant sur la vieillesse, à travers des séries de portraits et de scènes de vie prises dans des maisons de retraite. Une incursion dans un univers encore peu visible, qu’il raconte à Agevillage.

Photo didier carluccio

« J’ai poussé pour la première fois les portes d’un établissement un peu par hasard », se souvient-il. Sollicité par un ami directeur d’établissement pour immortaliser l’anniversaire d’un résident, il entre alors dans un univers qui le fascine, et qu’il ne quittera plus.

« Quand j’ai développé ces premières photos, que je me suis penché sur les visages, que j’ai observé les corps, les façons de se mouvoir dans l’espace, j’ai su que j’avais trouvé mon sujet. »

Et il ne l’a plus lâché. Une façon, pour lui, de mettre en lumière des personnes « invisibles aux yeux de la société ».

Photo didier carluccioMais aussi de témoigner : « j’ai le sentiment que les anciens de demain ne seront pas les anciens d’aujourd’hui, que la vieillesse ne sera plus vécue de la même manière », confie-t-il, évoquant notamment les progrès de la médecine, de la science ou le transhumanisme.

Pour que la société accepte enfin de regarder les personnes âgées, il a choisi de ne pas enjoliver ni dramatiser la vieillesse. « J’évite le noir et blanc qui sert à donner une dimension tragique, je mets des sourires dans mes photographies », explique-t-il.

Et les aînés jouent volontiers le jeu. « Le contact est généralement très simple, ce sont des sujets âgés certes, mais des sujets avant tout, que j’arrive à faire poser. La magie s’opère quand je prends les photos, les personnes que je photographie sont souvent agréablement surprises, et ce travail interpelle aussi les professionnels des établissements, quand ils voient les résidents qui se prêtent à l’exercice. »

Le travail de Didier Carluccio sera exposé en novembre à la galerie Fait et Cause, à Paris, et du 19 octobre au 18 novembre à l’hôpital Mémorial de Saint-Lô.

De nombreuses photographies sont aussi à découvrir sur son site.


Photo didier carluccio
Partager cet article

Sur le même sujet