Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Livre blanc France Alzheimer : 13 propositions en faveur des aidants qui travaillent

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 26/09/2016

0 commentaires

« Double, voire triple peine pour les femmes », soulignait Pascale Boistard, secrétaire d’Etat en charge des Personnes âgées et de l’Autonomie le 21 septembre. L’enquête récemment publiée par France Alzheimer le prouve encore une fois : aider un proche tout en menant une activité professionnelle, qu’elle soit salariée ou non, revient à cumuler les difficultés.

72 % des répondants considèrent en effet que l’accompagnement de leur proche malade a une incidence négative sur leur concentration et leur efficacité au travail et 43 % sur leur évolution de carrière, en plus de la fatigue physique et morale que connaissent tous les aidants.

Partant de ce constat, l’association a remis à Pascale Boistard son livre blanc, Plaidoyer pour les aidants en activité professionnelle, à l’occasion de la journée mondiale Alzheimer mercredi dernier.

« Réduire la maladie aux seules personnes malades serait dramatique, illogique », a rappelé Joël Jaouen, le président de France Alzheimer. « D’autant que la loi d’adaptation de la société au vieillissement a fait le choix du maintien à domicile, donc d’aidants toujours plus disponibles, toujours plus engagés. Seront-ils mieux soutenus à l’avenir ? »

En tout cas, ils espèrent être mieux reconnus et bénéficier de nouveaux droits, notamment d’un congé spécifique rémunéré (60 %) et de la prise en compte de leur rôle d’aidant dans le calcul de leur retraite (62 %), révèle l’enquête.

Forte de ces résultats, appuyée par une douzaine d’experts, France Alzheimer formule dans son livre blanc 13 propositions, regroupées selon quatre grands axes :

  • mieux communiquer pour favoriser un changement de regard sur les aidants actifs ;
  • agir sur les conséquences financières d’une éventuelle suspension de travail et favoriser la continuité de carrière des aidants ;
  • favoriser la bonne santé au travail et répondre au besoin de temps en permettant le répit de l’aidant ;
  • encourager les entreprises à réfléchir aux moyens de mieux accompagner les salariés aidants.


« Il est de notre devoir et de notre responsabilité de leur apporter des solutions pour faciliter leur quotidien », a réagi Pascale Boistard. « La situation ne pourra avancer que lorsque chacun aura pris la mesure de ces enjeux, aussi bien dans le monde politique que professionnel. »

La secrétaire d’Etat a également affirmé que la loi d’adaptation de la société au vieillissement constituait un premier pas pour enclencher une réflexion en faveur d’un « statut juridique et reconnu » des aidants.

Télécharger le livre blanc (pdf)

Télécharger la synthèse du sondage aidants actifs (pdf)

Partager cet article