Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Dossier : les soins palliatifs, "tout ce qu'il reste à faire, quand il n'y a plus rien à faire"

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 10/10/2016

0 commentaires
Ouverts aux personnes atteintes de maladies graves, évolutives ou en fin de vie, les soins palliatifs ont pour vocation de soulager le patient, par oppositions aux soins curatifs qui cherchent à le guérir. Explications dans ce dossier sur une démarche encore mal connue, à l’occasion de la semaine des soins palliatifs qui se déroule du 11 au 15 octobre à Paris.

« La médecine palliative repose sur la définition suivante : le suivi et la prise en charge de patients atteints d’une maladie active, progressive, dont le stade est très avancé et le pronostic très limité, et dont le traitement vise au maintien de la qualité de vie. »
Cicely Saunders, médecin britannique à l’origine du concept de soins palliatifs

Les soins palliatifs prennent en considération la personne, et sa souffrance, dans toutes ses dimensions.

Des soins médicaux

Sur le plan physique, les professionnels des soins palliatifs peuvent recourir à des traitements médicamenteux (morphine, opiacés, antidépresseurs…), voire des interventions chirurgicales pour soulager douleurs, nausées, fatigue…

Un accompagnement global

La démarche palliative peut aussi comprendre, selon les besoins exprimés par les patients, un accompagnement psychologique, spirituel, social (pour « mettre de l’ordre dans ses affaires » par exemple).

La famille, l’entourage du malade est également épaulé.

L’accès aux soins palliatifs

« L’accès aux soins palliatifs reste extrêmement disparate sur le territoire. Certaines régions sont très bien dotées quand d’autres, à l’inverse, subissent un retard criant », soulignait la ministre de la Santé, Marisol Touraine, en décembre dernier.

Moins d’un Français sur cinq en fin de vie pouvait en effet bénéficier d’une place en unité de soins palliatifs en 2011.

Mais le Plan national 2015 – 2018 pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie vise à remédier à la situation, en créant plus de lits, d’unités et d’équipes mobiles, et en développant les soins palliatifs à domicile, coordonnés par le médecin traitant.

Pour en savoir plus
Les dispositifs d’accompagnement en soins palliatifs
Tous les liens utiles sur les soins palliatifs

Partager cet article

Sur le même sujet