Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Des rides et des rêves : le cirque adapté s'invite en gériatrie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 14/11/2016

0 commentaires
Equilibre, jonglerie, acrobaties, portés : des prouesses impossibles à réaliser pour des personnes âgées fragilisées ? Au contraire ! A Toulouse, le gérontopôle et l’association Par Haz’Art ont mis sur pied des ateliers de cirque adapté, baptisés Des rides et des rêves, où se conjuguent travail corporel, expression, évasion, et rencontres entre génération.

Encouragé par Edouard et Nadège, mais aussi l’équipe de soignants, René prend position sur un rouleau à l’équilibre instable et lève les bras. Françoise, Henri et Martial se font passer le bâton qui porte une assiette en rotation, sans hésitation. Tous séjournent au CHU de Toulouse, à l’unité de soins de longue durée, en unité Alzheimer ou en service de soins de suite et de réadaptation.

Depuis septembre 2015, Edouard Peurichard et Nadège Ramirez s’y rendent une fois par semaine pour un atelier consacré aux arts du cirque. Une idée qui peut sembler saugrenue au premier abord.

C’est vrai que la première séance est toujours un peu spéciale”, sourit Edouard Peurichard. Il y a beaucoup d’appréhension au sujet du côté acrobatique du cirque, tant du côté des personnes âgée que de l’équipe.“

Mais en commençant par des exercices simples, en avançant progressivement, la confiance naît, et les participants finissent par tenter des mouvements dont ils ne se croyaient plus capables.

Renouer le contact avec son corps

renouer le contact avec son corps

Un travail à la fois physique, qui permet de redécouvrir son corps et d’améliorer son équilibre, mais aussi de s’exprimer, de s’évader et nouer de nouveaux liens avec les intervenants et les soignants, qui prennent eux aussi part aux sessions.

« Nous nous adaptons à l’humain que nous avons en face de nous, en fonction de ses envies et de ses possibilités », souligne Edouard Peurichard.

Nadège Ramirez et lui font partie d’une troupe de cirque adapté, qui travaille auprès d’une large variété de publics, et, pour la première fois, de personnes âgées fragiles. A l’issue de chaque cycle de 7 ateliers, une représentation est donnée pour les familles.

Et pour 2017, un groupe de six participants se prépare à se produire sur scène, en public, lors du festival Méli Mélo, les rencontres du cirque extraordinaire, en mars.

Le projet vient d’être récompensé d’un prix lors du concours Villes amies des aînés 2016.

logo prix ville amie des aines



Partager cet article

Sur le même sujet