Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les antibiotiques, toujours pas automatiques

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/11/2016

0 commentaires
Les antibiotiques, c’est pas automatique”. Depuis 2002, nous avons tous ce slogan en tête. La campagne lancée alors par le ministère de la Santé visait alors à faire baisser la consommation d’antibiotiques en France. Raté : selon l’OMS, nous en avalons encore beaucoup trop. Une bien mauvaise idée, surtout quand on est âgé…

infographie antibiotiques

Efficaces contre les bactéries – et non les virus –, les antibiotiques servent à lutter contre les infections. Ils sont ainsi totalement inutiles contre le rhume et la grippe.

De plus, à force d’en consommer, ils perdent en efficacité : on parle de résistance bactérienne.

Concrètement, explique le ministère de la Santé, l’usage abusif et incorrect des antibiotiques a contribué au développement et à la dissémination de bactéries qui sont devenues résistantes aux antibiotiques. Cette résistance se développe lorsqu’une bactérie potentiellement nocive se transforme, diminuant ou rendant nulle l’action des antibiotiques qui la combattent.“

Or les personnes âgées sont particulièrement sujettes aux infections. Par ailleurs, dans la mesure où l’avancée en âge est souvent synonyme de traitements médicamenteux chroniques, le risque d’interaction augmente.


Cliquez sur l’infographie ci-dessus pour l’agrandir
.

Du bon usage des antibiotiques

Pour éviter ce risque, il convient tout d’abord de ne jamais prendre d’antibiotiques sans prescription médicale.

Pour favoriser leur efficacité, il faut ensuite respecter l’ordonnance à la lettre : posologie, horaires, durée du traitement…

En cas d’effet secondaire, contacter immédiatement le médecin.

Et rapporter les boîtes entamées ou non utilisées à la pharmacie dès la fin du traitement.

Partager cet article

Sur le même sujet