Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Cancer colorectal : vous avez cinq minutes ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/11/2016

0 commentaires
Quasiment asymptomatique au stade précoce, le cancer colorectal touche les hommes comme les femmes. Pris à temps, il se soigne très bien, avec une guérison dans 9 cas sur 100. Le dépistage est donc essentiel, comme le souligne l’Institut national du cancer (Inca), qui lance une nouvelle campagne en ce sens.

A qui s’adresse le dépistage ?

Principalement aux personnes âgées de 50 à 74 ans. A partir de 75 ans, sans facteur de risque particulier, ce n’est plus la peine de se faire dépister.

Quels sont les facteurs de risque ?

Si vous ou l’un des membres de votre famille a déjà eu une maladie colorectale : polype(s) dans le côlon, rectocolite hémorragique ou maladie de Crohn.

Comment se passe le dépistage ?

dépistage du cancer colorectal

Tout dépend du niveau de risque. Pour les personnes qui ne sont pas considérées à risque, le dépistage consiste en un test immunologique, disponible depuis 2015.
Il vise à déceler la présence de sang humain dans les selles. Un test simple, rapide (les fameuses 5 minutes), à faire chez soi, dont les résultats sont connus dans les 10 jours. Remis par votre médecin généraliste, il doit être renouvelé tous les deux ans.

Les personnes à risque devront quant à elles passer une coloscopie. Un examen sous anesthésie, réalisé par un gastroentérologue.

Qui peut me conseiller ?

Votre médecin généraliste vous aidera à évaluer le risque et à identifier le type de dépistage adéquat.

En savoir plus : le dépistage du cancer colorectal sur le site de l’Inca


Partager cet article

Sur le même sujet