Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Financer les aidants plutôt que les médicaments

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/11/2016

0 commentaires
Alors que la Haute autorité de santé plaide en faveur du déremboursement des médicaments anti-Alzheimer, contre les avis des associations, France Alzheimer en tête, et de la ministre de la Santé Marisol Touraine, aux médecins de prendre position…

Financer les aidants plutôt que les médicamentsDans un communiqué publié le 4 novembre

, trois des principaux syndicats de médecins (MG France, la Fédération des médecins de France et Le Bloc) se positionnent pour une prise en charge différente des malades d’Alzheimer”.

Ils recommandent aux médecins de cesser de prescrire ces médicaments, et soulignent que la dépense évitée par la non prescription de traitements inutiles et dangereux peut être plus efficacement consacrée à l’accompagnement des malades et à l’aide aux aidants, en facilitant notamment le maintien à domicile par des solutions de répit”.“

Les médicaments anti-Alzheimer font en effet débat en raison du faible service médical rendu au regard d’effets secondaires notables.

Pour leurs contradicteurs, supprimer la prescription reviendrait à détériorer la prise en charge et le suivi des personnes atteintes de la maladie : ils craignent en effet qu’en l’absence d’ordonnance à renouveler, les consultations médicales s’espacent ou soient abandonnées.

Partager cet article

Sur le même sujet