Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les aidants disent "oui" aux aides technologiques

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 12/12/2016

0 commentaires

France Alzheimer communique les résultats d’une étude sur l’utilisation des nouvelles technologies par les aidants familiaux et professionnelles. 2 200 personnes ont répondu à un questionnaire en ligne. 60 % des répondants étaient des proches aidants et 40 % des aidants professionnels.
Près de 7 aidants sur 10 se disent prêts à les utiliser pour accompagner une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentées.

logo france alzheimerDes aides attendues et jugées utiles
Les aidants favorisent les objets pour sécuriser l’environnement (détecteurs de fumée, gaz, chute…), pour suivre l’état de santé (pèse personne, tensiomètre..) ou pour s’orienter dans le temps et l’espace (calendriers, horloges, montres simplifiés)
Pour 75 % des répondants, ces aides technologiques sont perçues comme utiles, majoritairement pour sécuriser l’environnement de vie, pour prévenir les accidents (chemins lumineux, téléalarme, téléassistance), mais également pour soutenir les aidants (formation, dossier médicalisé, site d’information).
Une large majorité (65%) trouve que ces aides technologiques sont aussi utiles pour mieux communiquer (téléphone et messagerie simplifiées), pour les loisirs (télécommande simplifiée, jeux vidéo).
Pilulier, télémédecine, appareils de mesure médicale facilitent pour 63 % des répondants le suivi de l’état de santé du proche fragilisé.

En revanche, ils ne sont que 44 % à considérer que ces outils technologiques peuvent les aider à réaliser des tâches domestiques (localisateurs d’objets, aspirateurs robot, robot d’assistance au domicile).

L’étude montre que les aidants n’ont pas toujours connaissance de ces aides technologiques, utiles pour entretenir son domicile. Pour les découvrir : il faut se renseigner auprès des CLIC (Centres locaux d’informations et coordination), des pôles gérontologiques locaux, des centres de recherche (Living Lab). Voir notre reportage chez Escavie à Paris.
retrouvez leurs coordonnées dans l’annuaire d’Agevillage et chaque lundi soir, dans ses newsletters hebdomadaires.

Le respect de la dignité et de la vie privée, l’utilité, la facilité d’utilisation et leur fiabilité sont les premiers critères qui guident le choix des aides technologiques, selon l’étude

Sans oublier leur coût !

Un conseil : testez, faites vous prêter une aide technologique ou louez là plutôt que de l’acheter. Des sites comme la Compagnie des aidants propose un réseau d’entraides et d’échanges.

Cette étude menée par l’équipe du laboratoire LUSAGE de l’hôpital Broca (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Université Paris-Descartes), sous la responsabilité du Pr. Anne-Sophie Rigaud, fera l’objet d’une prochaine publication scientifique.

Partager cet article

Sur le même sujet