Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Dossier médical partagé, mode d'emploi

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 19/12/2016

0 commentaires
Depuis la semaine dernière, les habitants de 9 départements français (Bas-Rhin, Côtes d’Armor, Doubs, Haute-Garonne, Indre-et-Loire, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Somme et Val-de-Marne) peuvent créer eux-mêmes leur dossier médical partagé. L’occasion de revenir en détails sur ce carnet de santé électronique”.

dossier médical partage

Né en 2004, puis relancé l’an dernier, le dossier médical partagé a pour objectif de mieux coordonner les soins en facilitant le partage d’informations entre professionnels. Un peu plus d’un demi-million de Français en possèdent un aujourd’hui.

Qu’est-ce que c’est exactement ?

Il s’agit d’une sorte de carnet de santé numérique, qui rassemble toutes les informations utiles aux professionnels de santé : antécédents, allergies, traitements, comptes-rendus d’hospitalisation et de consultation, résultats d’examens (radios, analyses biologiques…), etc.

Il peut aussi contenir vos directives anticipées ou vos choix en matière de don d’organes.

Qui peut en bénéficier ?

Tous les bénéficiaires de l’Assurance maladie : les personnes affiliées au RSI (régime social des indépendants) et à la MSA (mutuelle sociale agricole) en sont pour l’instant exclues.

Mais seuls les habitants des départements pilotes peuvent le créer eux-mêmes sur internet.

Comment le créer ?

Pour créer votre DMP, il suffit de se connecter sur le site dédié, muni de votre carte vitale, ou de vous rendre à l’accueil de votre caisse primaire d’assurance maladie si vous résidez dans l’un des départements expérimentateurs et que vous êtes majeurs.

Sinon, la création n’est possible que chez un professionnel de santé ou un établissement de soins, s’ils possèdent l’équipement nécessaire, toujours avec votre carte vitale.

Dans tous les cas, il est gratuit.

dossier médical partagé en pratique

Est-il obligatoire ?

Pas du tout. Si vous ne souhaitez pas en créer un, rien ne vous y oblige : votre consentement exprès est indispensable. Posséder un DMP ou non ne change rien à vos remboursements.

Tous les professionnels de santé y auront accès ?

Non, vous pouvez supprimer les autorisations à tout moment. Par ailleurs, vous pouvez ajouter ou masquer des documents à votre convenance.

Avec une limite : votre médecin traitant a accès à l’ensemble du dossier, y compris aux documents masqués.

Par ailleurs, en consultation, les professionnels doivent vous demander l’autorisation avant d’y accéder.

Et le DMP garde la trace de toutes les opérations : vous pouvez savoir quel professionnel a consulté quelles informations et quand.

Mes données personnelles sont-elles bien protégées ?

C’est l’une des principales critiques du dispositif. Même si les données sont enregistrées et stockées via des systèmes très sécurisés, comme pour toute donnée qui transite par le web, le risque zéro n’existe pas.

J’ai changé d’avis et je veux supprimer mon DMP : comment faire ?

Vous êtes tout à fait libre de le faire, soit sur internet pour les habitants des départements pilotes, et dans tous les cas par l’intermédiaire d’un professionnel de santé.

A noter : si vous ne demandez pas la fermeture définitive, il sera archivé pendant 10 ans avant d’être supprimé. Vous pourrez donc le réactiver si vous le souhaitez durant ce laps de temps.

Partager cet article

Sur le même sujet