Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Sexo café à l'EHPAD Les Mimosas à Commequiers en Vendée

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 12/02/2017

0 commentaires

Le tabou des tabous : la sexualité au grand âge

Ce 10 février les élus de la commune, du CCAS, de la région sont venu célébrer la pose de la plaque du Label Humanitude, 1er label de bientraitance des Pays de la Loire, dans l’établissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Les Mimosas à Commequier en Vendée.

label humanitude

Un engagement de longue haleine pour respecter les 5 principes du label 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 auprès des résidents de plus en plus fragiles, désorientés.

Libérés des soins difficiles, soutenus par une direction bienveillante et exigeante, les équipes professionnelles osent s’engager dans de nombreux projets.
Le malaise autour de la sexualité des résidents, la gène des proches, des familles, les gestes « déplacés » lors des soins, sont monté aux oreilles de la cadre de santé, Mme Lubin.

Elle a fait appel à Véronique Agrapart, sexologue, pour organiser une rencontre débat ouverte à tous les habitants de la commune : un café Sexo.

Les professionnels sont souvent démunis pour concilier ce « droit de l’homme » qu’est la sexualité et les règles de vie en collectivité.

La société impose l’idée d’une vieillesse asexuée, qui est intégrée par les personnes âgées elles même au point qu’elles culpabilisent quand leur désir monte, a expliqué la sexologue Véronique Agrapart. Or près de 4 seniors de 75 à 85 ans garde une sexualité, 17% chez les femmes. Aux âges avancés, la tendresse, l’érotisme sont alors privilégiés à la performance.

Par ailleurs, la sexualité a des effets bénéfiques sur le recul de la mortalité (pour les hommes ayant deux orgasmes par semaine) et la prévention des effets de la ménopause (pour les femmes ayant un rapport par semaine) souligne Véronique Agrapart.

Les veufs et veuves peuvent retrouver de l’estime d’eux-mêmes insiste la sexologue. Mais le tabou de la fidélité post-mortem reste difficile pour les enfants.

Dans cette maison labellisée, on note que les portes des chambres disposent d’une pancarte permettant d’indiquer ne pas déranger”. Par ailleurs, l’équipe cherche à proposer de grands lits médicalisés.

Bravo aux équipes des Mimosas d’avoir osé aborder de la sexualité au grand âge, au sein de la maison de retraite et d’avoir ouvert la discussion aux habitants de la commune.

En savoir plus sur ces Cafés Sexo sur le site : www​.sexogenese​.fr

Partager cet article

Sur le même sujet