Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Au Québec, le patient-ressource fait partie intégrante de l'équipe de soins

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 13/02/2017

0 commentaires
Qui mieux qu’une personne qui a suivi le même parcours peut comprendre les attentes de patients actuellement hospitalisés ?

Québec, le patient-ressource fait partie intégrante de l’équipe de soins

Partant de ce constat, le centre hospitalier universitaire de Montréal (Chum) fait appel, depuis plusieurs années, à d’anciens patients pour accompagner les personnes hospitalisées au Cevarmu (centre d’expertise en réimplantation et revascularisation microchirurgicale d’urgence).

Au sein de ce centre unique au Canada, les personnes ayant subi une amputation d’un membre supérieur peuvent bénéficier d’une greffe.

Un acte important, suivi d’un temps de rééducation et de réadaptation souvent long.

Envisager l’après

C’est durant cette phase qu’intervient le patient ressource : « il est là pour vous accompagner et vous soutenir dans votre processus de réadaptation. En discutant avec vous de son vécu, il peut vous aider à trouver des stratégies qui vous permettront de mieux faire face aux défis que vous rencontrez au quotidien », explique le Chum.

Des échanges qui permettent aussi au patient de se projeter, de garder espoir en l’avenir.

Ce type de dispositif innovant, basé sur l’expertise des malades, commence à se répandre. A l’université de Montréal, en Grande-Bretagne, où l’on compte quatre cents patients-enseignants en activité indique la HAS mais aussi en France, avec l’université des patients créée par Catherine Tourette-Turgis.

Partager cet article

Sur le même sujet