Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

L'hospitalisation à domicile en 7 questions

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/03/2017

0 commentaires

Une alternative adaptée pour éviter aux personnes âgées des séjours à l’hôpital, souvent source de stress

Pour éviter un séjour trop long à l’hôpital, source de stress et parfois de confusion pour les personnes âgées fragiles, l’hospitalisation à domicile représente une solution adaptée. Pourtant, elle peine à se développer. Pour en savoir plus sur l’HAD, la Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile livre sept questions clefs… et leurs réponses.

Une hospitalisation dure 10 jours en moyenne en France. Une période longue, au cours de laquelle il est aisé de perdre ses repères. Le retour à domicile, qui est souhaité par une très large majorité de patients, peut s’en trouver compliqué pour une personne qui avance en âge.

Dans bien des cas, une hospitalisation à domicile serait possible, sans passer par la case hôpital classique, explique la Fnehad. C’est d’ailleurs l’une des sept questions clefs que détaille la fédération.

En effet, répond-elle, le médecin traitant est parfaitement habilité à prescrire de l’HAD. D’ailleurs, aujourd’hui, 30 % des hospitalisations à domicile sont initiées ainsi.

Une solution disponible partout

L’HAD est-elle disponible sur tout le territoire ? Peut-elle intervenir ailleurs qu’au domicile ? Affirmatif, selon la Fnehad : les restrictions pour la prescription de l’hospitalisation en maison de retraite (Ehpad) viennent en effet d’être levée par la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Des soins de qualité, à coût raisonnable

La fédération précise également que la qualité des soins prodigués est identique à celle des hôpitaux conventionnels, et que le coût pour le patient est le même.

Enfin, rappelle-t-elle, l’HAD est parfaitement à même de prendre en charge les soins techniques, complexes.


Propositions FNEHAD hospitalisation de demain


En savoir plus sur l’HAD

Partager cet article