Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

JNA : l'audition est liée à la vitalité

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 13/03/2017

0 commentaires

20ème campagne pour l’audition

La 20ème Journée nationale de l’audition (JNA) 2017 a montré que 77 % des seniors âgés de 50 à 64 ans considèrent que « bien entendre » est aussi important que de « bien voir ».

JNA 2016Pour bien entendre, il faut parfois s’équiper d’aides auditives

et la JNA a aussi montré que les 3 freins à l’appareillage étaient le frein financier (et le reste à charge important sur ces aides), la confiance envers les professionnels de l’audition et enfin l’esthétisme.

Certaines personnes refusent d’aller consulter. Le conjoint, les enfants ou tout autre proche aidant doivent être en alerte face aux symptômes de la presbyacousie, qui sont diffus” souligne le Dr Didier Bouccara, ORL au groupe hospitalier La Pitié-Salpêtrière (Paris) pour la Journée nationale de l’audition.

Le médecin traitant peut, lui aussi, aider à franchir cette première étape.

Quels arguments pour inciter à consulter ?
Il faut bien sûr savoir s’adapter à la personne que l’on a en face de soi mais préserver l’audition limite l’impact des troubles de la mémoire” insiste le ¨Dr Boucara. Parfois, il faudra se montrer plus directif et dire : je t’ai pris un rendez-vous chez l’ORL. Nous allons y aller ensemble.

Et, une fois la porte du cabinet franchie, l’accompagnement est loin d’être fini. Après un bilan audiométrique qui quantifie la perte auditive, une simple prescription risque de ne pas porter ses fruits.

Pour le Dr Bouccara, il faut matérialiser” la prise en charge :“montrer l’audiogramme, dessiner le système auditif, présenter l’aide auditive.

Quant à l’audioprothésiste, il va devoir aussi procéder par étape. En effet, environ un quart des personnes appareillées abandonneraient leur prothèse.

Des taux qui peuvent grimper au-dessus de 80 % chez des résidents en Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

L’adaptation dure généralement quelques semaines avec 3 ou 4 rendez-vous chez l’audioprothésiste.

Un an plus tard, l’ORL doit faire un test avec et sans l’aide auditive. Encore une fois, c’est un moyen de rassurer et de matérialiser le bénéfice”, insiste le Dr Bouccara.

Lorsque la perte naturelle de l’audition apparaît, comment agir pour maintenir dynamisme et vitalité ?

Le Dr Bouccara suggère de maintenir une attitude positive et pro-active (ne pas hésiter à consulter dès qu’une gêne à la compréhension apparaît dans les situations de la vie courante (réunions, repas de famille, dialogue avec un interlocuteur dans un environnement bruyant, nécessité d’augmenter le volume de la télévision ou de la radio pour comprendre distinctivement les propos…).

Le médecin ORL consulté examinera les oreilles… Et parfois, bonne surprise, un bouchon de cérumen obstrue le conduit auditif externe. Une fois retiré, l’audition sera peut-être déjà bien meilleure.

Sinon les tests auditifs confirmeront la presbyacousie, et selon le niveau de perte auditive un appareillage sera peut être prescrit.

Comment maintenir cette vitalité ?

En restant dans la communication !

Tous les moyens sont bons pour entretenir les capacités cérébrales (l’attention et la mémoire) et l’audition, comme la vision, en font partie.

L’apprentissage de langues, la pratique du chant, de la musique, le théâtre, les différentes activités corporelles associées à de la musique… voici des activités très appréciées pour lesquelles l’audition est sollicitée et impliquée.

En cas d’atteinte auditive marquée, pensez aussi à consulter un orthophoniste pour renforcer les performances, améliorer le confort, découvrir la lecture sur les lèvres, l’articulation.

Partager cet article

Sur le même sujet