Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aidants en activité : difficile inclusion professionnelle

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 03/04/2017

0 commentaires

Entreprises à mobiliser

Près de six aidants sur dix, sur les 11 millions de proches aidants, travaillent. La ministre Michèle Delaunay l’affirmait dès 2013 : il y a plus de salariés qui aident un parent âgé que de salariés qui s’occupent d’un enfant en bas âge. La révolution de la longévité impacte donc les entreprises. Un programme Aider et travailler” est lancé ce 5 avril pour éclairer les attentes, les besoins, les pratiques des entreprises et de leurs salariés-aidants

Aider et travailler” était le thème de la Journée nationale des aidants 2016, le 6 octobre, avec la création d’un kit salarié-aidants en entreprise.

Fin 2016, le 1er Prix Entreprises-salariés-aidants mettait en valeur des bonnes pratiques à partager.

Les indicateurs de performance du label québécois des Entreprises en santé viennent éclairer les stratégies souligne Laurence Breton-Kueny, DRH de l’Afnor.

Au Québec, des études montrent qu’un dollar investi dans la santé et la qualité de vie des salariés pouvait rapporter plus de quatre dollars en amélioration de la productivité, développement de la clientèle, réduction de l’absentéisme, des accidents du travail, du turn-over (remplacements, recrutements, surcroît de travail pour les salariés en poste), et impact favorable sur les cotisations sociales.

Comment parler de sa situation d’aidant à son employeur ?
Comment allier vie professionnelle, vie personnelle, vie d’aidant ?

Le Révélateur de richesses immatérielles, la Compagnie des Aidants, L’Autre Design, Aristat, la Maison des aidants et BPI France s’associent au programme Aider et travailler” qui lance ce 5 avril, à l’occasion de la journée du travail invisible” :

1 baromètre société (grand public).
1 baromètre entreprises (pour se benchmarker, se comparer aux autres).
• Des ateliers de co-conception de solutions : aidants, non aidants et entreprises.
• La conception d’une solution technologique d’accompagnement des entreprises (mini formation, bonnes pratiques, arbres de décision, références légales, etc.).
• La conception d’une solution humaine (conseil) qui, le cas échéant, viendra accompagner la solution numérique lorsque l’entreprise souhaite s’engager davantage.
• Un programme à dimension européenne dès 2018.

Participez à lenquête Aider et travailler”

Partager cet article

Sur le même sujet