Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Quand l'art fait partie intégrante du soin

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/04/2017

0 commentaires
Créateur d’émotion, support d’expressions, les bienfaits de l’art auprès des personnes fragilisées ne sont plus à démontrer. Un peu partout, les initiatives se multiplient, des cours de tango pour les malades de Parkinson aux visites guidées de grands musées pour les personnes souffrant d’Alzheimer et leurs aidants. Des propositions culturelles à vocation thérapeutique, qui se déclinent aussi à domicile…

l'art dans le soin

Composées de soignants (ergothérapeute, psychomotricien…) et d’artistes, les équipes Duca (pour dispositif urbain culture Alzheimer) proposent à Beauvais, à Marseille et à Paris des visites, des interventions dans les lieux d’accueil pour les personnes malades, comme les accueils de jour, et même au domicile.

Mais attention, il ne s’agit pas d’activités ponctuelles : le Duca s’inscrit dans une logique de parcours, d’accompagnement au long cours.

Les formules d’accompagnement sont variées, pour répondre à tous les besoins : les personnes atteintes d’Alzheimer et leurs aidants peuvent commencer par participer aux balades culturelles qui leur sont dédiées, puis le malade peut participer à un stage culturel, qui dégage trois jours de répit pour son aidant, et enfin bénéficier du programme à domicile, Ducadom.

Ces interventions à domicile, qui ont démarré fin 2014, s’adressent aux personnes aux personnes fragiles et isolées, en lien avec les services infirmiers et les services d’aide domicile.

Ce sont d’ailleurs les professionnels de ces services qui mettent en relation les personnes âgées, leurs aidants et l’équipe Duca.

Lors d’une première visite, un professionnel élabore en fonction des goûts de la personne et de ses besoins thérapeutiques un parcours culturel, d’une durée de six mois renouvelables une fois.

art dans le soinUn artiste, sensibilisé à la maladie, se rendra ensuite une heure tous les quinze jours chez le malade pour des ateliers, des représentations. Arts plastiques, musique, chant, danse… Tout est possible.

Le programme est fondé sur l’échange, la stimulation des aptitudes cognitives et de la mémoire au travers des émotions. Mais aussi le plaisir que peut procurer une expérience artistique.

En savoir plus sur le programme Duca

Partager cet article

Sur le même sujet