Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

Tout savoir sur les affections de longue durée

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 24/04/2017

0 commentaires

Depuis le 6 avril 2017, les durées de prise en charge ALD par la Sécurité sociale ont été modifiées. L’occasion de refaire le point sur les affections de longue durée.

Qu’est-ce qu’une affection de longue durée ?

Affection longue durée

Il s’agit des maladies graves, chroniques, qui nécessite un traitement long, souvent coûteux. Pour cette raison, les patients reconnus atteints d’une affection de longue durée sont remboursés à 100 % par la sécurité sociale.

Attention : ce remboursement intégral ne concerne ni les dépassements d’honoraires, ni les soins ou traitements sans rapport avec la maladie qui ouvre le droit à l’ALD.

Par ailleurs, les patients ALD sont dispensés de suivre le parcours de soins, c’est-à-dire de consulter le médecin généraliste avant d’avoir recours à un spécialiste, mais encore une fois pour les consultations qui relèvent de cette ALD.

Cette liste de spécialistes est indiquée dans le protocole de soins, un document élaboré par le médecin traitant en lien avec les autres médecins concernés.

Combien de temps dure cette prise en charge ?

Tout dépend de la maladie.

Depuis le 6 avril, elle se monte à :

  • 10 ans pour les personnes atteintes de diabète de type 1 ou 2 (contre 5 ans auparavant) ;
  • 3 ans pour les personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral (contre 2 ans auparavant), renouvelable par période de 10 ans ;
  • 10 ans pour les malades d’Alzheimer et maladies apparentées (durée inchangée) ;
  • 10 ans pour les malades de Parkinson (durée inchangée).

Liste complète des pathologies concernées

Qui attribue ce statut particulier à un malade ?

Il s’agit du service du contrôle médical de l’Assurance maladie, sur demande du médecin traitant.

Et pour les personnes non affiliées à l’Assurance maladie (agriculteurs, indépendants) ?

Dans ce cas, le dossier est examiné par le médecin conseil du RSI, pour les indépendants, ou de la MSA pour les agriculteurs.

Partager cet article