Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le plan canicule 2017 est lancé : conseils pour les personnes âgées

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 12/06/2017

0 commentaires
Alors que les températures oscillent entre le supportable et le difficilement tolérable, le ministère des Solidarités et de la Santé a déclenché le plan canicule 2017 le 1er juin. Rappel des mesures à prendre et des signes d’alerte.

plan canicule 2017

Tout d’abord, il est recommandé aux personnes âgées de se signaler auprès des services de la Mairie, en contactant par exemple le CCAS. Les aidants, les proches peuvent bien entendu effectuer cette démarche, qui permettra aux services sanitaires et sociaux d’intervenir prioritairement auprès des personnes fragiles en cas de canicule.

En cas de fortes chaleurs, le plan canicule passera du niveau « veille saisonnière » au niveau « avertissement chaleur », « alerte canicule » ou « mobilisation maximale », selon l’intensité et la durée de l’épisode.

En fonction du niveau, les professionnels de santé, les collectivités locales et les associations pourront être mobilisées.

Le plan canicule comprend aussi l’ouverture de la plate-forme téléphonique Canicule info service, accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) de 9 heures à 19 heures.

En cas de fortes chaleurs…

Il faudra bien sûr veiller à respecter les précautions d’usage : sorties limitées entre 11 et 21 heures, vêtements adaptés, hydratation cutanée (douche, bain, brumisation, gant de toilette), volets fermés…

Mais également faire attention aux ventilateurs ! Une étude menée l’an passé par un cardiologue américain, le docteur Craig Crandall, a démontré que loin de les rafraîchir, l’usage du ventilateur en cas de température élevée avait plutôt tendance à entraîner une hausse de la température corporelle et une accélération du rythme cardiaque des personnes âgées de plus de 60 ans.

Gare également à la surhydratation, qui peut aussi être néfaste : mieux vaut limiter les apports d’eau et de liquides à 1,5 litre par jour et miser sur la brumisation.

Les signes d’alerte

Crampes, faiblesse, confusion, étourdissements peuvent être le signe d’une déshydratation, il convient donc de les surveiller de près et de consulter s’ils persistent.

Le coup de chaleur, qui peut avoir de graves conséquences, se traduit quant à lui par :

  • une agressivité inhabituelle ; 
  • une peau chaude, rouge et sèche ; 
  • des maux de tête, des nausées, des somnolences et une soif intense ; 
  • une confusion, des convulsions et une perte de connaissance. 

Appelez immédiatement les secours en composant le 15 ou le 112.

En attendant, transportez la personne dans un endroit frais, faites-la boire, enlevez ses vêtements, aspergez-la d’eau fraîche ou couvrez-la de linges humides et faites des courants d’air.

Notre dossier affronter les fortes chaleurs

Partager cet article

Sur le même sujet