Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Retraite : une caisse unique depuis le 1er juillet

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/08/2017

0 commentaires
Institutée par la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites, la liquidation unique des régimes alignées, ou Lura, est enfin entrée en vigueur le 1er juillet 2017. De quoi s’agit-il exactement ? Que va changer la Lura pour les personnes âgées déjà à la retraite ? Et les futurs pensionnés ?

retraite unique LURA

Evolution du monde du travail oblige, de plus en plus de Français sont ou vont être polypensionnés : au fil de leur carrière ils ont ou auront cotisé auprès de plusieurs caisses de retraite.

Qui est concerné ?


La Lura concerne les personnes dépendantes des régimes de retraite dits alignés, c’est-à-dire le régime général (Caisse nationale d’assurance vieillesse ou Cnav), le régime agricole (MSA, Mutualité sociale agricole, mais pour les salariés seulement), et le régime des indépendants (régime social des indépendants ou RSI), nées en 1953 ou après.

Seules les personnes âgées de 64 ans ou moins sont donc concernées.

43 % des 14 millions de retraités français ont cotisé à plusieurs régimes de retraite durant leur carrière professionnelle.

Qu’est-ce que ça va changer ?


Désormais, un seul organisme se charge des démarches et du versement d’une pension unique, contre deux ou trois auparavant. Une véritable simplification.

Hors cas particulier, il s’agit de la dernière caisse à laquelle les personnes concernées ont cotisé.

Et côté pension ?


Tout dépend du parcours de chacun.

Les personnes ayant cotisé le nombre de trimestres réglementaires n’y perdront pas. Certains y gagneront même, car les modalités de calcul changent : entre un quart et un tiers des polypensionnés entre 2017 et 2030 toucheront une retraite plus élevée, estime la Cnav.

En revanche, tous ceux qui ont engrangé un nombre de trimestres supérieurs, ou ont cotisé simultanément auprès de plusieurs régimes verront leur pension diminuer, la Lura limitant en effet le nombre de cotisation prises en compte à quatre par an.

Au total, deux tiers des polypensionnés seront perdants.

Partager cet article

Sur le même sujet