Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Fin de vie : le livre et le suicide de Anne Bert relance les débats

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/10/2017

0 commentaires

Devoir de non abandon

Le dernier livre de l’écrivain Anne Bert raconte son combat pour demander et obtenir l’euthanasie en Belgique. A 59 ans, elle était atteinte de la maladie de Charcot (SLA : sclérose latérale amyotrophique) et souhaitait rester liber de choisir de partir avant que la maladie ne l’empêche d’agir.

Le tout dernier été Anne Bert

Son livre, Le tout dernier été, raconte ses interrogations, son questionnement, sa révolte face à la maladie, au corps qui lâche, qui s’enferme et ne peut répond plus.
Anne Bert raconte l’impuisance médicale, la consolation impossible, cette maladie sadique”, qu’elle ne veut pas subir jusqu’au bout.

Elle témoigne d’un besoin de solitude, d’une forme d’apprentissage du détachement.
Elle salue la rigueur, l’exigence et la prudence des médecins belges qu’elle appelle les passeurs”.

Malgré les avancées de la loi Clayes-Léonetti, des directives anticipées, de la personne de confiance, des soins palliatifs (qui organisaient leur journée nationale dimanche dernier), le député Jean-Louis Touraine (LREM) a déposé le 27 septembre une proposition de loi, cosignée d’une soixantaine de député.e.s pour autoriser une aide active et encadrée à mourir.

Le tout dernier été
Anne Bert
Broché : 162 pages
Editeur : Fayard (4 octobre 2017)
Collection : Documents
Partager cet article

Sur le même sujet