Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Agnès Buzyn dévoile ses projets pour les aidants

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 16/10/2017

0 commentaires

Après s’être rendue le 6 octobre à l’Association française des aidants (Afa), où elle a notamment pu entendre le témoignage de Laure Grisinger, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a dévoilé mercredi dernier ses projets pour mieux accompagner les aidants.

Le 6 octobre, lors de la journée nationale des aidants, la ministre rencontrait Florence Leduc, présidente de l’Afa, des aidants et des professionnels venus témoigner de la réalité des situations d’aide aujourd’hui.

Une rencontre qui semble avoir porté ses fruits, puisque le mercredi suivant, Agnès Buzyn a détaillé à l’Assemblée nationale toute une série de mesures qu’elle prévoyait de mettre en place.


D’abord en matière de répit et de soutien :

« Toutes les solutions vont être étudiées : le répit à domicile, avec l’expérimentation du baluchonnage ou du relayage ; le répit en établissement, dans des hôpitaux de jour ; des groupes de parole collectifs ou un soutien individuel ; le repérage des fragilités par des professionnels de santé et l’élargissement des dons de jours de congé. »

Jusqu’ici, les dons de RTT — la fameuse loi Mathys — ne concernent que les parents d’enfants malades, mais pas les salariés qui aident un parent handicapé ou en perte d’autonomie.

La ministre souhaite également mieux organiser l’aide aux aidants et l’accès à l’information. Dans son témoignage, l’ancienne jeune aidante Laure Grisinger avait notamment pointé que lors de l’hospitalisation de sa mère, aucun professionnel de l’hôpital n’avait pu lui donner de solutions, l’aiguiller vers des soutiens.

« Des actions de sensibilisation et d’information seront menées en France. Pour l’instant elles restent dispersées et demandent à être structurées. La constitution d’un réseau de soutien aux aidants et de proximité me semble nécessaire », a ainsi détaillé la ministre.

Elle a également indiqué qu’une mission portant sur la conciliation vie professionnelle/​vie d’aidant et le retour à l’emploi venant d’âtre confiée à l’ancienne sénatrice du Val d’Oise et ex secrétaire d’État aux Personnes âgées et aux Personnes handicapées du gouvernement Jospin, Dominique Gillot.

« Il m’apparaît en effet nécessaire de trouver des solutions plus efficaces pour les huit à onze millions de nos concitoyens, en grande majorité des femmes, qui aident leurs proches vieillissants, handicapés ou malades », a souligné la ministre.


Partager cet article