Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Magazine "Pièces à conviction" en maison de retraite

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 23/10/2017

0 commentaires

Lutter contre le sentiment d’impuissance

Le magazine Pièces à conviction” ce 19 octobre a enquêté sur le business des maisons de retraite privées commerciales appelées maintenant Etablissements pour personnes âgées dépendantes.

A partir de la grève des salariés de l’EHPAD de Foucherans appartenant au groupe Les Opalines, l’équipe de Pièces à Conviction a cherché à visiter sans succès d’autres groupes privés. Les journalistes ont donné la parole à des salariés licenciés du leader Korian et diffusé des images de surveillance au point que le groupe a décidé de porter plainte auprès du Procureur de la République.


Peurs


Les résidents ne peuvent plus forcément s’exprimer. Les salariés disent supporter des pressions dans leurs pratiques jusqu’à la rupture. Les familles racontent à visage non découvert. Elles ont visiblement peur : peur pour leur proche, peur de ne pas trouver de solutions de repli aux vues des tarifs
Le reportage pointe ce lourd silence et le manque de contrôles face aux manques de personnels, aux dépassements de la capacité d’accueil, aux qualités des repas, des services (face à l’incontinence)…

Renforcer les contrôles et les taux d’encadrement


La ministre de la Santé Agnès Buzyn est venue débattre avec Anne-Sophie Pelletier, aide médico-psychologique, déléguée CGT suite au reportage. Elle a immédiatement admis certaines réalités sans vouloir généraliser aux plus de 7700 Ehpad de France.
Elle a annoncé une révision des contrôles qualité des EHPAD sous la responsabilité maintenant de la Haute autorité de santé.
Elle a aussi débloqué une enveloppe de 100 millions d’euros pour renforcer les équipes professionnelles soignantes.

Afficher la qualité


Les professionnels de toutes les structures (publiques, associatives, commerciales) expriment la situation de rupture et l’exigence de moyens supplémentaires au regard des besoins en soins des résidents plus fragiles, plus malades aujourd’hui. La ministre a admis la nécessité d’ajuster les compétences aux personnes prises en soin.
Il faut agir et adapter notre société à son vieillissement (Il y aura trois plus de personnes de plus de 85 ans en 2050 a rappelé Agnès Buzyn).
Le magazine Pièces à conviction” alerte et dénonce le sentiment d’impuissance.
Il n’a pas fait état des nombreuses initiatives qui existent aussi pour améliorer la qualité du prendre soin en EHPAD et que votre magazine www​.agevillage​.com relaie chaque semaine aussi.
A côté des tarifs diffusés sur le site publique www​.pour​-les​-personnes​-agees​.gouv​.fr, l’annuaire d’Agevillage donne ainsi la possibilité de donner son avis sur chaque maison de retraite, avec la valorisation de l’avis du président du Conseil de la Vie sociale (CVS), instance consultative des résidents, des familles, des professionnels. Il met aussi en valeur les EHPAD labellisés et engagés vers le label Humanitude, 1er label de bientraitance, qui déclinent les 5 principes clés autour de 350 critères exigeants. Cette démarche d’amélioration continue de la qualité entraine une valorisation des professionnels, moins d’accidents, d’arrêts de travail, moins d’hospitalisations des résidents, de neuroleptiques. Elle a été présenté à la mission Flash sur les EHPAD diligentée par l’Assemblée Nationale.

A suivre.

Partager cet article

Sur le même sujet