Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bouger, sortir : les seniors marchent plus que les autres

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 08/01/2018

0 commentaires

Adapter la ville pour que ça marche !

les seniors marchentBien vieillir, vieillir debout, implique de marcher. Quelques pas, au minimum 20 minutes par jour, bout à bout, permet de rester musclé, d’éviter de ne plus se lever, de devenir grabataire. C’est médicalement prouvé. Et c’est aussi bon pour le moral. Car marcher veut dire aussi sortir, voir du monde et donc lutter contre l’isolement.


Les seniors marchent plus que les autres citoyens
Le sondage Ipsos-Notre Temps avec la CNAV de novembre dernier montre que les plus de 60 ans marchent en moyenne 41 minutes par jours contre 35 minutes pour l’ensemble de la population. 8 sur 10 marchent par plaisir d’autant plus intense quand ils se sentent en sécurité. Mais les encombrements des trottoirs, les risques d’être bousculé, de tomber, sont autant de bonnes raisons qui peuvent limiter les sorties.

Déménager pour mieux marcher … en sécurité
L’enquête montre que 4 seniors sur dix sont prêts à bouger, à changer de logement pour un quartier ou une ville où il serait plus facile et plus sûr de se déplacer à pieds. Un argument de plus pour les proches aidants afin d’inciter à marcher pour bien vieillir, debout !

Les villes doivent s’adapter

Voirie, entretien des trottoirs, lisibilité des cheminements, espaces attractifs, assises de repos réguliers, transports en commun accessibles (aux arrêts fréquents et coups de frein tout doux), toilettes publiques, pentes équipées, traversées sécurisées (durée des feux), éclairages adaptés… le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) propose des outils, repères, guides aux collectivités locales.
Penser la ville avec ses pieds est une excellente idée pour les élus, les habitants de tous les âges” souligne Pierre-Olivier Lefebvre délégué général du réseau des Villes Amies des Aînés. On le sait le rayon de mobilité des seniors dépasse rarement les 500 mètres autour du logement. L’environnement, les transports, les services, ne peuvent donc être bien loin. Quant aux cannes, déambulateurs, voire fauteuils roulants, plus ils seront visibles, fréquents, d’un usage banal, plus la ville sera sure, douce, adaptée pour vieillir debout jusqu’au bout, ce qui est une chance.

Initiatives pour marcher malgré tout
On pense à la marche annuelle Mobil’Aînés” à Bordeaux : cette marche intergénérationnelle vise à changer les regards sur ces personnes âgées qui se déplacent en rolateur. Voir aussi la nouvelle application mobile SoliMobil” qui propose de mettre gratuitement en relation des citoyens désireux de partager leurs trajets à pieds, à vélo, en transports en commun. Cette solution de déplacement à plusieurs se veut pratique, conviviale, rassurante. On choisit son accompagnateur en fonction de son âge, ses centres d’intérêt pour papoter !

Partager cet article

Sur le même sujet