Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Marseille : des ateliers de capoeira pour les malades de Parkinson

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/02/2018

0 commentaires

Un sport idéal pour travailler motricité et rythmicité

Associant activité physique, travail sur l’équilibre et stimulation sensorielle, la capoeira est un sport aux multiples bienfaits, accessible au plus grand nombre. A Marseille, des ateliers capoeira spécialement conçus pour les malades de Parkinson seront inaugurés ce jeudi.

et le centre de recherche sur les maladies neurodégénératives et le vieillissement Dhune lancent un programme inédit : des cours de capoeira à destination des malades.

Mélange d’art martial et de danse, faisant appel à l’équilibre et la précision, la capoeira se pratique au son des instruments brésiliens. Des repères auditifs rythmiques qui améliorent la motricité, explique le centre Dhune.

Le sport se pratique en groupe, en cercle — la roda : les participants chantent, battent le rythme, tandis qu’un binôme s’affronte au centre. Les interactions, les liens sont donc essentiels.

Sous la houlette d’un professeur agréé de l’association Ginga Mundo, les séances hebdomadaires débuteront le 8 février.

La participation est gratuite avec adhésion nécessaire à l’association France Parkinson.

Dhune, en lien avec Aix Marseille Université, proposera aux participants des tests pour mesurer l’impact de ces ateliers sur la motricité et la rythmicité.

Rendez-vous jeudi 8 février à la Maison pour tous (Centre Fissiaux), 2 avenue du Maréchal Foch à Marseille.

Partager cet article