Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bistrots mémoire : des moments conviviaux pour (re)tisser des liens

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/05/2018

0 commentaires
Depuis 2004, les Bistrots mémoire accueillent les personnes touchées par des maladies de la mémoire et leurs aidants dans 52 villes de France. Une rencontre régulière aux multiples bénéfices, tant pour les malades que pour leurs proches.

bistrots memoire alzheimer

Reconstruire du lien en dehors du binôme aidant/​aidé, s’informer, prendre du recul, échanger… les raisons qui poussent les participants à fréquenter les Bistrots mémoire sont légion.

Le principe est simple : une fois par semaine, des personnes malades et leurs aidants se retrouvent dans un café, un lieu ouvert et intégré à la cité, pour boire un verre, parfois autour d’un thème et d’un invité professionnel, parfois pour un moment culturel (musique, etc.), parfois sans thématique particulière.

Des rencontres ouvertes aux personnes souffrant de troubles de la mémoire, à leurs proches, ou simplement à ceux qui se posent des questions sur ces maladies. Chacun est libre de venir quand il le souhaite, s’il le souhaite.

Aidants comme aidés y trouvent des bénéfices. Pour les premiers, il s’agit de pouvoir s’exprimer, mais aussi d’acquérir des connaissances utiles dans leur quotidien : mieux comprendre la maladie, découvrir les solutions d’aide de proximité (services à domicile, Ehpad…).

Mais surtout, (re)tisser des liens, que ce soit avec les autres participants (53 % d’entre eux sont en contact en dehors des séances) ou avec le proche qu’ils aident tous les jours.

« On apprend à se faire confiance dans l’instant présent, à recomposer les choses sans drame », témoigne ainsi une aidante.

De bons moments pour prendre du recul sur une relation parfois difficile, qu’apprécient aussi les personnes aidées. 94 % d’entre elles disent ainsi avoir du plaisir à échanger avec les autres participants.

Elles apprécient également le fait de pouvoir s’exprimer, sans crainte d’être jugées.

Et pour les participants les plus fragiles, le Bistrot mémoire constitue souvent la seule occasion de sortie non médicale.

En 14 ans, le premier Bistrot rennais a fait des émules, puisque 51 autres ont ouvert, principalement dans l’ouest de la France. 20 autres sont en projet.

Trouver un Bistrot mémoire


Source : étude d’impact 2018

Partager cet article

Sur le même sujet