Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Admission (2/3) : le jour de l'entrée

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 22/07/2018

0 commentaires

The D — Day, le jour J

Après avoir visité des résidences, testé des séjours, après avoir rempli les différents dossiers d’admission, trié, fait les cartons, aménagé le nouveau logement, préparé l’admission, voici le jour J de l’entrée en établissement d’accueil.
Quelques conseils pour que ce premier jour se passe au mieux.

admission en maison de retraite

Préparer ce jour J


Avec le référent professionnel de la personne accueillie, avec l’équipe de restauration, avec les autres résidents, mieux vaut passer du temps à préparer ce premier jour, ces premières impressions. On va réfléchir à l’aménagement du cocon intime de la chambre, aux vêtements identifiés faciles à porter et personnalisés, aux moyens d’entrer en relation avec les autres via des photos, des anecdotes déjà partagées, la participation à l’activité du jour…
Posez autant de questions que nécessaire, rencontrez les autres résidents, les membres du CVS (Conseils de la vie sociale), des associations de familles, des membres du personnels.
Participez aussi aux ateliers qui se développent et qui sont destinés aux proches aidants dont un proche entre en Ehpad.

Les petites attentions


Quel plaisir de voir un autre résident avec le référent professionnel aller au devant du futur résident et de ses proches.
Comment ne pas être touché par un mot d’accueil personnalisé, manuscrit, dans la chambre, dans le logement ?
Une fleur à table viendra aussi indiquer une arrivée à l’ensemble des habitants de la maison.
Ces différentes attentions sont bien connues du monde hôtelier. Elles viennent adoucir l’installation, le déménagement.
Elles gagnent à se développer dans le secteur de l’aide aux personnes âgées !

S’approprier les nouveaux lieux : le livret d’accueil des services proposés


La résidence pour personnes âgées, l’EHPAD (Etablissement pour personnes âgées dépendantes) sont des lieux particuliers qu’il s’agit de s’approprier. Difficile de retenir toutes les informations en une seule fois. Le nouveau résident et ses proches privilégieront surement la lecture à tête reposée du livret d’accueil détaillé, circonstancié sur les différents services proposés, avec les plans d’accès aux différents lieux, photographiés, les verbatim des habitants…
Sans oublier un organigramme en images des professionnels qui y travaillent. Si le chef de cuisine se repère à sa toque, vive les photos pour repérer les différents intervenants qui tombent de plus en plus la blouse blanche pour offrir une relation plus personnalisée, de proximité, avec les habitants et leurs proches.

L’importance des voisins, des pairs


Parce qu’ils vivent déjà dans le lieu, parce qu’ils sont déjà passés par là, parce qu’ils aident eux aussi leurs proches parents, les rencontres avec les pairs sont à privilégiées. Elles se feront petit à petit, selon les caractères de chacun. Le directeur, l’animateur, le responsable hôtelier, l’ensemble des professionnels vont repérer les affinités et favoriser les rencontres.
Les temps des repas, les activités, les jeux disposés un peu partout, les veillées, les sorties… seront autant de moments propices à favoriser la rencontre, le lien social aussi ténu soit-il.

Accepter le temps de l’adaptation


A part quelques personnes au caractère social très ouvert, beaucoup de résidents mettront plusieurs jours, voire plusieurs semaines à reprendre racine. Car pour beaucoup cette entrée sera un véritablement déracinement… Accepter que l’adaptation soit progressive, voire très lente, n’est pas toujours facile. Comme pour le renard avec le petit Prince, il s’agit de s’apprivoiser pas à pas, en se rapprochant les uns des autres, par affinités, en installant de nouveaux rituels, jour après jour. Il faut reprendre confiance en cette nouvelle vie qui continue, dans la qualité des relations qui vont se tisser avec les voisins, les pairs et les professionnels du lieu. Leurs compétences, leurs expériences, leur démarche d’évaluation régulière de la situation permettront de se poser pour partager et ajuster les propositions. Vous rédigerez ensemble le projet d’accompagnement personnalisé (PAP). C’est une obligation réglementaire dans les six mois qui suivent l’admission en EHPAD.

Une admission en plusieurs étapes donc : à suivre la semaine prochaine !


Crédits photo : Les Jardins du Castel

Partager cet article

Sur le même sujet