Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Téléassistance : une solution aussi en cas de canicule

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 20/08/2018

0 commentaires

Alors que l’alerte canicule est levée – plus aucun département n’est placé en alerte canicule au moment de la rédaction de cet article -, le point sur la gestion des épisodes de forte chaleur par les opérateurs de téléassistance.


En France, 585 000 personnes étaient abonnées en 2015 à un service de téléassistance, soit environ 10 % des personnes âgées de 75 ans et plus.

Bien que perçue comme un système visant à alerter les proches et/​ou les secours en cas d’urgence – chute de l’utilisateur par exemple -, la téléassistance joue avant tout un rôle social.

En effet, 90 % des appels reçus chaque année ne nécessitent pas d’intervention spécifique : la téléassistance offre avant tout un soutien moral, une opportunité d’échanger.

Chaque jour, plus de 15 000 appels sont ainsi émis et reçus : des contacts entre des personnes âgées souvent isolées, fragilisées, et des opérateurs professionnels, formés, qui les soutiennent toute l’année mais encore plus en temps de canicule.

En effet, les téléassisteurs anticipent pour faire face aux périodes de forte chaleur et prennent des mesures spécifiques : sensibilisation des opérateurs, renforcement des équipes, rappel des conseils de prévention à donner aux appelants…

Selon les régions et les opérateurs, une recrudescence d’appels d’environ 5 % a d’ailleurs été notée pendant l’épisode caniculaire.

En cas d’urgence, la procédure habituelle a cours : appel des proches, des secours si nécessaire…

Quid du recensement des personnes vulnérables ?

teleassistance

Si le ministère de la Santé le décrète, les municipalités doivent tenir un registre des personnes fragiles.

En cas de canicule, charge à la Mairie d’appeler ou de faire appeler les inscrits régulièrement pour vérifier que tout va bien.

Si l’appelé ne répond pas, sont contactées la ou les personnes à prévenir en cas d’urgence et le cas échéant le service à domicile.

Si la personne ne donne toujours pas de nouvelles, n’ouvre pas la porte, etc., les secours (pompiers) peuvent être appelés.

En savoir plus
Dossier téléassistance

Merci à Françoise Lessieux, Présence Verte, et Lorène Brault, Filien ADMR, pour leurs réponses.

Partager cet article

Sur le même sujet