Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

De plus en plus d'Américains « orphelins d'aidant »

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 20/08/2018

0 commentaires

De plus en plus d’Américains vieillissent seuls, sans proche pour les accompagner. Le phénomène prend tellement d’ampleur qu’il a même un nom : on parle outre-Atlantique des « orphelins âgés ».

aidants
Selon les chiffres avancés par l’association américaine des retraités (AARP)

, les Etats-Unis comptaient en 2010 7 aidants potentiels pour chaque personne âgée de 80 ans ou plus, un chiffre qui devrait passer à 4 pour 1 en 2030 et 3 pour 1 en 2050.

En cause ? De plus en plus de personnes ont et auront besoin d’aide, mais face à la natalité en baisse, au fait que certains enfants, aussi, ne veulent pas jouer ce rôle d’aidant, il n’y aura tout simplement pas suffisamment de « candidats ».

Toujours selon l’AARP, un Américain sur cinq âgé de 65 ans aujourd’hui risque d’être demain « orphelin d’aidant ».

Des personnes particulièrement à risque de fragilité.

Alors, que faire ?


L’AARP conseille avant tout d’anticiper son vieillissement :

  • en optant pour un lieu de vie à proximité des commerces, des transports ;
  • en envisageant des solutions d’habitat partagé ;
  • en mettant ses papiers en ordre et en rendant accessibles ses volontés (à noter : en France, les directives anticipées peuvent être confiées au médecin traitant, qui peut également être désigné comme personne de confiance) ;
  • en se créant un réseau social ;
  • en échangeant avec d’autres « orphelins », sur les réseaux sociaux par exemple…

En parallèle, les professionnels de santé américains réfléchissent aux manières d’accompagner ces personnes : dans de nombreuses situations, après une hospitalisation par exemple, l’aidant joue en effet un rôle clef.

Un problème identifié, adressé, qui concerne aujourd’hui les Etats-Unis. Et demain ?

Partager cet article

Sur le même sujet