Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Aidants : que faire face à l'agitation d'un proche ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 12/11/2018

0 commentaires
Les aidants qui accompagnent une personne atteinte de troubles cognitifs le savent : parfois, leur proche devient très agité, sans pouvoir exprimer ce qui le trouble. Conseils pour gérer ce type de situations.

Ce sont des scènes qui laissent démuni : tout semble bien se passer quand tout à coup, votre proche s’agite, crie, veut se lever et partir…

Une situation courante, difficile, épuisante, à laquelle il faudra trouver des solutions.

Sur le moment : miser sur la diversion


Pour apaiser, faire redescendre l’angoisse, il peut être utile de mobiliser l’attention de la personne agitée sur un objet, une chanson, un moment positif de son histoire de vie. On peut aussi utiliser la nourriture, proposer un carré de chocolat, bref, s’appuyer sur un élément source de plaisir pour la personne.

Sans oublier des gestes tendres, doux, des paroles, des regards chaleureux, bienveillants et tendres.


Phase deux : comprendre pour prévenir


Pour un quotidien plus serein, il faudra aussi travailler sur les causes de cette agitation, ses éléments déclencheurs.

S’ils ne sont pas évident au premier abord, prenez le temps de lister, dans un carnet, tout ce qui s’est produit en amont de la scène, de détailler le contexte : y’a‑t-il eu un bruit particulier ? Quel sujet avez-vous abordé ? Votre proche était-il fatigué, avait-il faim ? Quelle heure était-il ?

Coucher ces informations sur le papier vous aidera à les recouper et mieux comprendre ce qui a causé la situation.

Vous pouvez aussi noter les solutions que vous avez utilisées et qui fonctionnent, et le contexte dans lequel se déroulent les moments positifs : il vous sera plus facile, ensuite, de trouver la bonne réponse.

A lire aussi :
Alzheimer : cinq conseils pour un quotidien plus apaisé 

Partager cet article

Sur le même sujet