Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Ce qui a changé depuis le 1er janvier

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/01/2019

0 commentaires

Retraites, prélèvements à la source, CSG… Récapitulatif des changements qui accompagnent cette nouvelle année

Suppression de la hausse de la CSG pour les retraités bénéficiant d’une retraite inférieure à 2000 €/​mois

Cette mesure ne sera effective qu’à partir de mai prochain. Cependant, les retraités concernés seront remboursés de façon rétroactive pour leurs versements de cette première partie d’année.

Majoration du minimum vieillesse
Depuis le 1er janvier, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou minimum vieillesse est passée de 833,20 € à 868,20 € pour une personne seule. Pour un couple, l’Aspa atteint désormais 1 347,88 €.

Le prélèvement à la source
Le montant demeure inchangé mais dorénavant, l’impôt sur le revenu est directement prélevé sur le salaire, chaque mois. Cette mesure concerne tous les salariés, à l’exception des salariés du particulier employeur pour lesquels le prélèvement à la source ne sera effectif qu’au 1er janvier 2020.

Le SMIC réévalué
Le salaire minimum a augmenté de 23 € bruts au 1er janvier et atteint 1 521,22 € bruts pour tout salarié travaillant 35 heures par semaine.

La taxe carbone n’augmentera pas
Prévue pour 2019, la hausse de la taxe sur les émissions de dioxyde de carbone a finalement été abandonnée.

Le chèque énergie revue à la hausse
Une augmentation de 50 € par rapport à 2018. Le cercle des personnes concernées augmente lui aussi, puisque 2,2 millions de nouveaux ménages pourront y prétendre en 2019.

Le 100 % santé” avance d’un pas
L’objectif du 100 % santé, d’ici 2021, est d’arriver au remboursement intégral des frais de santé concernant l’audiologie, l’optique et le dentaire. Pour 2019, le remboursement pour des aides auditives augmente de 100 €.

Certains droits pour les personnes handicapées sont désormais attribués à vie
En 2019, l’AAH, CMI et ACPT peuvent être accordées sans limite de durée, pour les personnes handicapées à plus de 80 %.

Partager cet article

Sur le même sujet