Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Comprendre les fragilités

Fin de vie : un jeu de cartes pour réfléchir à ses volontés

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 07/01/2019

0 commentaires

Seuls 11 % des Français avaient rédigées leurs directives anticipées en 2017

Parce qu’il est difficile d’envisager sa propre fin de vie, peu de Français ont rédigé leurs directives anticipées, comme la loi le leur permet depuis 2005. Pour aider tout un chacun à déterminer ses priorités en la matière, l’association Jalmalv (Jusqu’à la mort accompagner la vie) a imaginé un jeu de carte pour ouvrir le dialogue.

Instaurées par la loi Leonetti du 22 avril 2005, puis renforcées par la loi Leonetti-Claeys de 2 février 2016, les directives anticipées ont pour but de faire valoir les volontés des Français quant à leur fin de vie.

Sauf cas d’urgence, les médecins sont tenus de les respecter.

Elles concernent par exemple l’arrêt ou la prolongation des traitements, la mise en œuvre ou non d’une réanimation…

Des sujets délicats, dont il n’est pas toujours évident de s’emparer : malgré leurs 13 ans d’existence, seuls 11 % des Français les avaient rédigées en 2017.

Le jeu de carte de Jalmalv, baptisé A vos souhaits, a pour but d’aider les joueurs à évoquer, leurs valeurs, leurs doutes et leurs sentiments.

Seul ou à plusieurs, il permet d’entamer un cheminement et d’être au clair avec ses choix avant de rédiger ses directives anticipées… sachant qu’elles peuvent être modifiées ou annulées à tout moment.

Le jeu est disponible via le site des Presses universitaires de Grenoble.

En savoir plus sur les directives anticipées
Modèle de la Haute autorité de santé

Partager cet article