Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Quelles solutions face à l'incontinence ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 11/03/2019

0 commentaires
L’étude Les Français et l’incontinence urinaire réalisée en décembre dernier par l’IFOP pour Dfree révèle notamment l’attente d’une technologie qui permettrait d’anticiper un problème urinaire. 

42 % des personnes interrogées souhaiteraient avoir un dispositif qui pourrait signaler la nécessité d’aller uriner avant que le problème ne survienne”.
Un dispositif nettement plébiscité, devançant la possibilité de limiter l’usage des couches” ou de pouvoir contrôler et mesurer l’accumulation d’urine dans la vessie à tout moment”.

Rappelons que toute suspicion de troubles urinaires doit faire l’objet d’une consultation médicale avant de pouvoir envisager une solution adéquate. La première de ces solutions étant la rééducation du périné. Si celle-ci n’obtient pas les résultats escomptés, il faudra alors se tourner vers d’autres moyens afin de limiter la gêne occasionnée par l’incontinence.

Agir contre l’incontinence


Au delà des solutions médicamenteuses et des protections absorbantes, il existe des solutions qui permettent de contrôler ses soucis urinaire de façon pérenne, lelon le type et la cause de l’incontinence, mais aussi l’état de santé et la fragilité de la personne :

  • L’électrostimulation : des électrodes disposées sur la cheville au niveau du nerf tibial permettent de stimuler les muscles du plancher pelvien et ainsi d’alléger les soucis d’incontinence. Un solution peu coûteuse mais qui nécessite de faire des séances d’électrostimulation quotidienne de 20 minutes.
  • La neuromodulation : un pacemaker” implanté sous la peau émet des impulsions électriques afin de diminuer l’activité de la vessie. Une solution qui peut être remboursée à 100 % et qui reste active pendant 5 à 7 ans.
  • La bandelette sous-urétrale : la pose d’une bandelette sous l’urètre agit comme une serrure et permet d’éviter l’incontinence urinaire.
  • La toxine botulique : l’injection de toxine botulique dans la paroi de la vessie diminue les contractions incontrôlées de la vessie et réduit ainsi le besoin urgent d’uriner.
Partager cet article

Sur le même sujet