Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Hygiène bucco-dentaire des seniors : peut mieux faire

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 08/04/2019

0 commentaires
Le 100% santé” continue de se déployer avant d’atteindre en 2021 son objectif de 0 reste à charge. Après une baisse notable en janvier sur les acquisitions d’aides auditives, la deuxième étape vise à motiver l’accès aux soins dentaires.

Depuis le 1er avril, certains tarifs ont été revalorisés et ainsi la restauration ou la reconstitution d’une dent sont désormais intégralement pris charge par l’Assurance Maladie et les mutuelles.

D’autres mesures ont été mises en place, comme des tarifs plafonnés sur certaines prothèses et une prise en charge améliorée pour les personnes en situation de handicap lourd.

Une moins bonne hygiène chez les seniors


L’évolution du 100% santé” accompagne l’augmentation des besoins en matière de soins bucco-dentaires.

En effet une récente étude menée par l’Agirc-Arrco, en partenariat avec la CNAV, montre que l’hygiène bucco-dentaire des Français se détériore chez les personnes âgées de plus de 50 ans.

30 % d’entre eux ne se lavent pas les dents deux fois par jour et 40 % ne se rendent pas chez le dentiste au moins une fois par an.

Rappelons que la santé des dents joue un rôle primordial dans la qualité de vie quotidienne des seniors. De mauvaises dents peuvent conduire à une perte d’appétit et donc à la dénutrition ou peut provoquer une baisse de l’estime de soi et de la sociabilité.

Par ailleurs, l’étude montre aussi une corrélation entre une mauvaise mastication et une alimentation moins saine. De dents en mauvaise santé vont avoir tendance à inciter à ne pas manger de viande ou de fruits, plus exigeants en mastication, et ainsi favoriser l’apparition d’autres problèmes de santé.

Un soin particulier doit être prêté à l’hygiène dentaire, surtout pour les personnes âgées pour lesquels les enjeux deviennent plus nombreux. Rappelons qu’il existe des dentistes formés pour recevoir des personnes en perte d’autonomie mais également des dentistes qui effectuent, sur certains territoires, des visites à domicile.

Partager cet article

Sur le même sujet