Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Prix Chronos 2019 : sensibiliser les plus jeunes au vieillissement

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 27/05/2019

0 commentaires

Depuis sa création en 1996, le Prix Chronos a pour vocation à motiver des relations intergénérationnelles en mettant en lumière des ouvrages traitant du parcours de vie, de la naissance à la mort. 


Comme chaque année, de nombreux enseignants et bibliothécaires s’impliquent aux côté du Prix Chronos afin d’encourager les jeunes à la lecture et le sensibiliser aux problématiques liées grand âge. 

Organisée en partenariat avec l’Uriopss des Pays-de-la-Loire et le Conseil départemental, l’édition 2019 a rendu son verdict le 20 mai dernier à la Roche-sur-Yon, devant un jury composé de lecteurs de 5 à 105 ans ! 

Les lauréats des six catégories d’âges sont : 

Catégorie Maternelle — CP :
Mon arbre de Melanie Edwards et Emilie Angeba (Editions Albin Michel)
Planté à sa naissance par son grand-père, un arbre est témoin du parcours de vie d’un jeune qui garçon, qui deviendra lui même grand-père, perpétuant ainsi la tradition.

Catégorie CE1 — CE2 :
Suzanne aux oiseaux de Marie Tibi et Célina Guiné (Editions le grand jardin)
Suzanne est une vieille dame qui vient tous les jeudis pour nourrir les oiseaux dans le jardin public et leur raconte son histoire.

Catégorie CM1 — CM2 :
Megumi et le fantôme d’Eric Senabre (Editions Didier jeunesse)
Megumi part en vacances en Irlande, sur les traces de ses ancêtres et rencontre le fantôme d’un aïeul avec qui elle se lie d’amitié.

Catégorie 6ème — 5ème :
L’Effet Matilda d’Ellie Irving (Editions Castelmore)
Matilda rencontre sa grand-mère, résidente en maison de retraite, et décide de partir avec elle à Stockholm. 

Catégorie 4ème — 3ème :
MythoMamie de Gwladys Constant (Editions Alice)
Alphonsine, 16 ans, a abandonné l’école et devient aide à domicile chez Hortense, octogénaire particulièrement compliquée et mythomane.

Catégorie Lycéens, 20 ans et plus” :
L’Aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux (Editions Gallimard)
Nine pense depuis toujours que sa mère est fille unique et orpheline, jusqu’au jour où elle découvre qu’elle a une grand-mère et des oncles.
Partager cet article

Sur le même sujet