Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Etre aidant, être aidé

Edito : valeurs tierces, vieilles et durables

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 27/05/2019

0 commentaires

La lenteur, la fragilité/​la faiblesse, la frugalité, la disponibilité

Quand on pense vieillesse” on pense assez vite lenteur, fragilité/​faiblesse.

Or ce sont aussi des valeurs, dites tierces. Elles viennent compléter la frugalité, la disponibilité à soi-même, à ses proches, quand on pense à l’avancée en âge.

Ces valeurs tierces” ont été théorisées en 1994 par Maximilienne Levet, présidente de feu le mouvement La Flamboyance, que j’ai longtemps accompagné avec Un dimanche savoureux” (journées portes-ouvertes dans toutes les maisons de retraite de 1995 à 2003).

Alors que s’ouvre la semaine européenne du développement durable, ces valeurs associées aux vieilles personnes nous invitent à des villes plus lentes, à prendre le temps d’apprendre (voir ce mooc sur l’asthme), à une prise de conscience de la fragilité de nos corps, de nos vies, de notre planète, à plus de retenues dans nos consommations et plus de disponibilités dans nos relations, dans la proximité.

D’autant que certaines pénuries nous touchent déjà, comme celle de médicaments (la cortisone ou pour la maladie de Parkinson).

Dans notre époque qui aime la vitesse, ces valeurs tierces nous poussent à ralentir, à apprécier le temps qui passe… thème du dernier film de Claude Lelouche qui reprend Un homme et une femme avec les même acteurs, 53 ans après.

Ces valeurs nous invitent à organiser la vie autour de nos faiblesses, de nos fragilités intrinsèques : en visitant la caravane Tous aidants” qui repart en tournée, en découvrant la nouvelle appli qui permet de trouver de l’aide à domicile à Paris en quelques clics.

Ces valeurs ne sont pas tournées vers le passé : elles invitent aussi à la création, et vise même la célébrité comme Henri Carpentier, de son nom de scène Kaapi, résident de l’EHPAD Le Petit Trianon à Bordeaux, dont le clip Sauvage” connaît un joli succès.

Ces valeurs tierces gagnent à être connues dès le plus jeune âge : via les lauréats du Prix Chronos de littérature pour la jeunesse, via ces rencontres intergénérationnelles spontanées dans la Marpa-école ou la 5ème Mobil’Aînés® qui propose des marches en binômes intergénérationnels, en rolateurs (déambulateurs à roulettes). Et si vous avez besoin d’un fauteuil roulant, la rédaction d’agevillage vous explique les pistes de financements.

Ces valeurs tierces se veulent aussi citoyennes, qui sera le thème de notre 12e colloque Agevillage/​Humanitude sur les approches non-médicamenteuses en novembre prochain. Elles sont centrées sur les capacités des vieilles personnes, vivantes jusqu’au bout.

Ces valeurs tierces plutôt associées à la vieillesse ne sont pas tristes, mais plutôt durables, voire enviables !

Partager cet article
Tags