Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Attention aux zoonoses parasitaires

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 01/07/2019

0 commentaires

En France on dénombre 13,5 millions de chats et 7,3 millions de chiens. S’ils sont tous nos amis, certains peuvent être porteurs de parasites dangereux pour notre santé. Coup de projecteur sur ces zoonoses parasitaires.


Qu’est ce qu’une zoonoose ?


Les zoonoses sont des maladies ou infections qui se transmettent des animaux vertébrés à l’homme et réciproquement. Selon l’Organisation mondiale de la santé animale, 60 % des maladies infectieuses humaines seraient zoonotiques. Elles ne sont généralement pas graves, sauf chez les personnes fragiles.

Ces zoonoses se répartissent en quatre catégories : 

  • zoonoses d’origine bactérienne (listériose, maladie de Lyme, salmonellose, tétanos, tuberculose…)
  • zoonoses d’origine virale (chikungunya, dengue, virus Ebola, rage…)
  • zoonoses d’origine parasitaire (maladie du sommeil, paludisme, toxoplasmose…)
  • zoonoses d’origine fongique (aspergillose, candidose, coccidioïdose…)


Les bonnes pratiques à adopter


Afin de sensibiliser sur les risques, la compagnie pharmaceutique allemande Boehringer Ingelheim a récemment publié un guide de recommandations pour la prévention des zoonoses parasitaires et maladies communes à l’Homme et à l’animal.

Ce guide recense les principaux parasites (puces, tiques, ver ascaris…) qui peuvent présenter un danger et les accompagne de mesures préventives afin d’éviter leur transmission. 

Un recueil de bonnes pratiques et de mesures d’hygiène utile pour se prémunir de tous risques. En cas de suspicion, ne pas hésiter à en parler à un médecin ou un vétérinaire.
Partager cet article

Sur le même sujet