Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Arnaques : la crédulité est-elle un signe de trouble cognitif ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 08/07/2019

0 commentaires


Faux plombiers, faux policiers, arnaques téléphoniques… : nombreux sont les malfrats qui visent les personnes âgées, en raison d’une fragilité psychologique ou cognitive supposée. Mais qu’en est-il réellement ?


Patricia Boyle et son équipe du Centre de la maladie d’Alzheimer, à la Rush University (Chicago), se sont penché sur les liens éventuels entre crédulité face aux arnaques et troubles cognitifs.

L’équipe a mené une étude portant sur 935 personnes âgées sans troubles cognitifs. Leur perception de l’escroquerie a été évaluée grâce à un questionnaire, puis le groupe a été suivi durant six ans.

Durant cette période, 34,2 % des participants ont développé une déficience cognitive légère, et 16,1 % la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, 264 personnes sont décédées ce qui a permis aux chercheurs d’effectuer une autopsie du cerveau à la recherche de maladies.

Verdict : les personnes les plus susceptibles d’être victimes d’escroquerie, selon le test initial, étaient celles qui présentaient le risque le plus élevé de troubles cognitifs ou de maladie d’Alzheimer.

Selon la chercheuse, la crédulité et la mauvaise gestion financière pourraient être des signes annonciateurs, et devraient encourager les personnes concernées à aller consulter.

Plus facile à dire qu’à faire, cependant : beaucoup de personnes victimes de ce type d’arnaque, par honte ou sentiment de culpabilité, n’en parlent pas à leur entourage.

Le Pr Jason Karlawish, co-directeur du centre mémoire de l’Université de l’État de Pennsylvanie à Philadelphie, conseille cependant aux familles et aux aidants de surveiller étroitement la façon dont leurs proches âgées gèrent leur argent.

Source

Partager cet article

Sur le même sujet