Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Edito : vieille et toujours parlable

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 22/07/2019

0 commentaires

Succès de l’appli Faceapp

Comment analyser le succès de la nouvelle version de l’application russe #Faceapp qui vous rajeunit, ajoute un sourire à vos mines les plus boudeuses et surtout vous vieillit de plusieurs dizaines d’années d’un coup ?

Pourquoi tous ces partages sur les réseaux sociaux de bébés soudain frippés, de jeunes filles très ridées, d’hommes jeunes aux traits brutaleent creusés, bouffis, chauves ou à la crinière bien blanche ?

Si les conditions générales d’utilisation des images et des noms de cette application font parler d’elles, comme le blanchiment des peaux pour faire plus beau”, pourquoi vouloir se voir et partager son image vieillie ?

Pour mieux se projeter demain ?

Pourquoi pas ?

Voici donc ma photo vieillie. Elle me projette dans un avenir troublant, où je retrouve les traits de mes proches âgés et où j’espère vieillir debout.

Me voici donc vieillie et je l’espère debout… dans un habitat adapté, quand seuls 20% des appartements où habitent des personnes âgées disposent d’un ascenseur aujourd’hui.

Vieille, debout, et bien entourée avec la téléassistance de proximité, avec ces outils pour les particuliers-employeurs, avec mes proches aidants soutenus comme sur Lyon qui se veut une métropole aidante.

Vieille, debout, et bien accompagnée même avec une maladie neurodégénérative, neuro-évolutive comme Alzheimer (en suivant les conseils du Dr Véronique Lefebvre des Noëttes).

Vieille, debout, en lien avec la cité (avec ces guides pour sortir).

Vieille, debout, curieuse des créations, des interpellations des artistes. Comment vivre, vieillir sans liens, sans échanges, sans musique, sans lectures, peintures, sculptures, le carnet d’ordonnances poétiques... toutes ces propositions proposées par la camionnette d’alimentation culturelle — à domicile, en gros, demi-gros et détail” conduite par feu Jean Bojko et poussée par les militants de l’Abbaye du Jouïr et Théâtr’éprouvète dans le Nièvre (voir le livre hommage qui est consacré à Jean Bojko, semeur d’utopies).

J’espère donc vieillir debout, entourée, surtout pas isolée face aux difficultés quotidiennes comme ce nouvel épisode caniculaire ou le retour de la gastro cette semaine.

On me demande souvent pourquoi de continue de militer pour la cause des vieux ? Pourquoi m’acharner à éditer Agevillage, Agevillagepro, chaque semaine ? Pourquoi accompagner l’Humanitude vers le 1er label de bientraitance ?

Pour mes proches âgés (Mes Pôtes âgés dirait Jean Bojko) aujourd’hui et pour moi demain.

Parce que j’espère devenir vieille et, toujours, encore parlable” comme le résume joliment le badge de Théâtr’Eprouvète, de feu Jean Bojko, toujours lui.

Surtout quand on connaît mon intarissable propension au bavardage !

Partager cet article
Tags