Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Safirh : un nouvel espace pour les aidants ouvre à Paris

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 02/09/2019

0 commentaires

Le 1er juillet, un nouveau service dédié aux aidants de personnes en situation de handicap a ouvert dans le 10ème arrondissement parisien. Créé par la fondation Casip-Cojasor, il vient compléter les ressources et les services destinés aux aidants de la capitale. Explications.


Née en 1809, la fondation a créé son service aidant en 2009. Ses missions : chercher des solutions, des lieux de répit, accompagner les aidants dans leurs démarches…


Un accompagnement qui se renforce au fil des années, avec la création d’un centre de loisirs expérimental offrant des moments de répit aux aidants de 20 à 60 ans, puis la plateforme Emerjance en novembre 2018 qui réunit en un seul lieu le service social, le service d’accompagnement à la vie sociale destiné aux personnes handicapées, les tutelles…, et enfin le service Safirh (pour Service des aidant.e.s familiaux d’information et de ressources liées au handicap) en juillet.

« C’est l’aboutissement de longues années de travail », indique Corinne Benzerki, directrice du pôle Ressource autonomie & citoyenneté et du projet Safirh. « Il est ouvert à tous les aidants, sans distinction en termes de handicap ou d’âge ».

Safirh propose des actions individuelles et collectives :

  • Être conseillé pour faire valoir ses droits
  • Agir pour le parcours de vie de son « aidé.e »
  • Valoriser son statut d’aidant.e
  • Développer des connaissances dans le domaine du handicap
  • Accéder à des espaces de répit et de bien-être
  • Participer à des groupes de paroles et des ateliers collectifs
  • Être accompagné au niveau de la gestion administrative et juridique
  • Participer à des forums et des formations

Le service emploie notamment une psychologue et une assistante de service social spécialisée dans les questions liées au handicap, et espère pouvoir accompagner une centaine de personnes en 2019.

Et la fondation ne compte pas s’arrêter là puisqu’un café social et solidaire autogéré, mitoyen à Emerjance, doit ouvrir d’idi à la fin de l’année.

« Nous souhaitons aller plus loin dans l’inclusion, s’ouvrir encore plus vers la cité », explique Corinne Benzerki. « Le lien social, c’est ce qu’il y a de plus difficile à créer, pour les personnes en situation de handicap comme pour les aidants. »

Rendez-vous dans quelques mois pour découvrir ce nouveau lieu de convivialité et de partage.

En savoir plus sur le service Safirh

Contact : safirh@​casip-​cojasor.​fr
01 40 33 98 76

Partager cet article

Sur le même sujet