Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre avec Alzheimer en milieu rural

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 02/09/2019

0 commentaires
Etre atteint par Alzheimer est déjà en soit, particulièrement compliqué à vivre mais si en plus, le malade habite loin de tout accès aux soins, les difficultés se multiplient et le parcours devient encore plus laborieux. 

Sous l’impulsion de France Alzheimer, une émission de radio s’est intéressée à cette problématique, est allée à la rencontre de responsables d’association afin de comprendre les enjeux et de leur proposer des solutions.

Animée par la journaliste Valérie Meret, le podcast Maladie d’Alzheimer et milieu rural s’appuie sur des témoignages de personnes éloignées pour définir les problèmes rencontrés : risques d’isolement, médecins surbookés, difficultés pour avoir un médecin référent et donc être correctement remboursé… Vivre en milieu rural ajoute de nombreuses difficultés au parcours de soins. 

Dans le cadre de la maladie d’Alzheimer, ce manque d’accessibilité aux soins renforce les possibilité d’isolement et le risque de voir les symptômes se développer plus rapidement. 

Les personnes malades et les aidants nous disent qu’ils se sentent seuls” souligne Nicole Mercier présidente de l’association départementale France Alzheimer et maladies apparentées du Cantal, invitée du jour. 


Soutenir les malades isolés


Il existe cependant des solutions pour rompre avec cet isolement et accompagner les malades en milieux ruraux.

Les Équipes spécialisées Alzheimer (ESA) ont été pensées pour faciliter le maintien à domicile en se déplaçant chez les malades. 

Composées de professionnels de soins, d’accompagnement et de réhabilitation tels que les ergothérapeutes et psychomotriciens, les ESA ont pour objectif de stimuler certaines activités de la personne malade et de préserver leur autonomie. 

Seul souci mentionné lors de l’émission de radio : il faut parfois beaucoup de temps avant de pour bénéficier de l’intervention d’une ESA

Une autre solution consiste à se tourner vers le secteur associatif. Des initiatives proposées par des bénévoles à l’image des halte relai ou des cafés mémoire, qui se déplacent notamment dans les zones rurales pour proposer des activités aux malades isolés.
Partager cet article

Sur le même sujet