Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Une nouvelle complémentaire santé solidaire

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 21/10/2019

0 commentaires

En remplacement de la CMU‑C et de l’ACS

La ministre des Solidarités et de la santé Agnès Buzyn présentait mardi dernier la nouvelle complémentaire santé solidaire. Elle entrera en vigueur dès le 1er novembre.


Il existe aujourd’hui deux formules de complémentaires santé pour les personnes aux revenus modestes :


- la CMU‑C, complémentaire à la couverture maladie universelle (CMU), et réservée aux personnes gagnant moins de 8 951 € (pour une personne seule en France métropolitaine) ;

- l’ACS, aide à la complémentaire santé, attribuée sous conditions de ressources aux personnes dont les revenus sont modestes, mais cependant trop élevés pour bénéficier de la CMU‑C (plafond : 12084 euros pour une personne seule en Métropole).

Les personnes âgées touchant l’Aspa (allocation de solidarité aux personnes âgées, ex minimum vieillesse), font notamment partie des personnes éligibles à l’ACS qui se présente sous la forme d’une somme d’argent annuelle destinée à financer une complémentaire santé à choisir sur une liste établie par les pouvoirs publics.

A partir du 1er novembre, ces deux dispositifs seront remplacés par la complémentaire santé solidaire.

Elle sera gratuite pour les bénéficiaires de la CMU‑C, et coutera entre 8 et 30 euros aux personnes anciennement éligibles à l’ACS (1007 euros maximum de revenus mensuels pour une personne seule), en fonction de l’âge.

La participation demandée sera de :

  • 8 euros pour les personnes âgées de 29 ans et moins
  • 14 euros pour les personnes âgées de 30 à 49 ans
  • 21 euros pour les personnes âgées de 50 à 59 ans
  • 25 euros pour les personnes âgées de 60 à 69 ans
  • 30 euros pour les personnes âgées de 70 ans et plus







La plupart des soins couverts


Les soins couverts par cette complémentaire santé solidaire comprennent : les consultations chez les professionnels de santé, les hospitalisations, les médicaments, les analyses médicales, les lunettes, les prothèses dentaires et auditives du panier 100 % santé.

Les assurés sont également exonérés de la participation forfaitaire de 1 euro sur les consultations ou actes médicaux, les examens de radiologie, les analyses médicales, et de la franchise médicale sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires.

Sous réserve de présenter une attestation aux professionnels, elle permet aussi de ne pas avancer les frais de santé et de bénéficier des tarifs sans dépassement chez les médecins et la plupart des autres professionnels de santé.

Comment souscrire ?


Les bénéficiaires de la CMU‑C n’ont aucune démarche à entreprendre.

Pour les autres, la demande se fait en ligne, sur le site de l’Assurance maladie depuis son compte Ameli ou dans une caisse d’assurance maladie.


Un simulateur est disponible sur ameli​.fr pour vérifier son éligibilité.

Pour en savoir plus, appeler le numéro de téléphone dédié : 0 800 971 391 (appel gratuit).

Partager cet article

Sur le même sujet